Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

29Oct/150

Critique: Howl – Paul Hyett – 2015

howlSynopsis:
Les passagers d'un train tombé en panne en pleine forêt vont devoir se serrer les coudes pour survivre aux attaques d'une meute de Loups-Garous. Avides de chair fraîche, ils n'auront de cesse de prendre d'assaut le wagon, obligeant le petit groupe d'individus à tenir jusqu'à l'aube...

davidL'avis de David:
"Assaut on Precinct 13" chez les Loups-Garous.. Sans déconner, d'habitude cantonné aux effets spéciaux ("The Descent" 1 & 2 notamment), Paul Hyett nous livre ici l'un des plus grands films de Loups-Garous de ces dix dernières années. Car oui, autant le dire tout de suite, c'est ce "Howl" qui m'a réconcilié avec ma téloche qui ne se sentait pas très bien ces derniers temps (je vous laisse savourer mes deux précédentes critiques). Une forêt ténébreuse, une nuit noire, des monstres hyper effrayants et un groupe d'hommes et de femmes pris en tenaille seront les ingrédients du succès de cet ovni venu de nulle part qui nous offre un putain de bon moment! On pourrait penser que le pitch est trop simpliste, que l'action met du temps à démarrer; oui, mais à mon sens voilà les seuls défauts que les amateurs trouveront au film. Parce que pour le reste, Hyett envoie du pâté de campagne: l'humour (léger) se mêle à de pures séquences de peur (sans Jump-scares basés sur le volume "max" de votre subwoofer) et les attaques des poilus vous dresseront les cheveux sur la tête. Mention spéciale d'ailleurs aux monstres à moumoutes qui figurent ici parmi les plus terrifiants qu'il m'ai été donné de voir sur un écran. Visages allongés, yeux brillants, bouches démesurées remplies de dents (c'est pour mieux te manger mon enfant..), pattes courbées et taille impressionnante placent le film directement au panthéon des "werewolf movies". Et comme si cela ne suffisait pas, le réalisateur fait des merveilles avec sa caméra, aidé par un éclairage parfait rendant encore plus flippant certains visages à demi dans l'obscurité. Ne vous attendez pas à trouver des réponses par contre, il n'y en aura pas. Nos quidams ont affaire à une meute d'animaux enragés et affamés, ralliant à leur cause tous ceux qu'ils mordront au passage, un point c'est tout; et c'est bien suffisant finalement. Pour les férus d'hémoglobine, une pointe de bon gros gore qui tâche viendra pimenter les attaques nombreuses et sauvages en diable. Mais encore une fois l'ambiance fantastique (le clair/obscur de la nuit sous la lune, la brume, la pluie, les monstres silencieux et semblant sortir en permanence de l'obscurité avec une classe folle) et les maquillages (tellement réalistes que chaque vision d'un lycanthrope vous glacera d'effroi ) font tout le boulot et nous plongent dans une aventure nocturne qui fera date. Un dernier mot à propos des maquillages: pas de traces ici de CGI foireux; que du live et du latex et franchement ça fait plaisir à voir. Les acteurs sont plutôt bons et représentent assez bien toute la palette de personnages nécessaire à la représentation de toutes les couches sociales; cliché au premier abord mais finalement pas gênant pour un sou tant l'histoire ne se concentre que sur les attaques des loups. Comme je l'ai cité plus haut, les seuls points négatifs lorgneraient du côté de l'originalité de la situation (le train-train quotidien de ce genre de productions), de la première demi-heure qui se fait peut-être un peu trop sentir et de l'ambiance musicale un "poil" trop discrète. Pour le reste, c'est que du bonheur et des émotions fortes..

Paul Hyett danse avec les Loups-Garous et nous laisse sur le cul avec sa vision du mythe qui renvoie bien loin toutes les vaines tentatives de ces dernières années (même des Blockbusters comme "Wolfman" sont visés). Une vision noire, froide et terrifiante qui nous replonge dans les terreurs enfantines qu'on croyait définitivement enterrées. Quand vous aurez vu la gueule de ces monstres, tout vous paraîtra plus beau.. Un grand moment de peur comme on en fait plus qui a frôlé le carton plein d'un poil de cul (une mise en place un tantinet moins longue aurait fini de nous achever).. Une seule chose à dire: Aaaaooooooouuuuuuw!!!
4s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier