Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

9Nov/150

Dossier: Avant/Après, retour vers le futur de l’horreur… Partie 1

4e030a4c718c8Et si on jouait à un jeu... Au fil des années, beaucoup de boogeymens ont fait leur apparition sur nos écrans avec, pour la plupart, comme point de départ les fastes années 80. La mode des remakes battant son plein (si ça pouvait s'arrêter d'ailleurs et laisser de nouveau une petite place à l'inventivité ce serait pas mal..), quoi de plus sympa que de comparer quelques unes des trognes les plus célèbres de l'histoire avec un avant/après qui ne manquera pas de piquant j'en suis sûr. Et puis ça me semble être un chouette point de départ pour débattre un peu du sujet sur le Facebook ou via les commentaires vous ne pensez pas? En tout cas, nous allons axer ce dossier sur l'évolution de nos bébêtes préférées au fil des âges en passant les principales à la moulinette, et croyez moi y a du boulot!

4274188-jason_voorhees_(sh_season_1)Le tueur fou sauvage (et sadique même parfois):
Impossible d'entamer un dossier pareil sans évoquer notre maître à tous, le dénommé Jason Voorhees. Ben oui, son air débonnaire (il faut le voir regarder avec étonnement un bras qu'il vient d'arracher à un pauvre quidam..), sa carrure de catcheur et sa propension à avancer quelques soient les obstacles en font LA star des champs de bataille. Même "Mortal Kombat" dans son édition vidéo-ludique lui a réservé une place de choix au sein de ses combattants le temps d'une apparition très remarquée. Bref, Jason c'est le boss, et on peut dire qu'il a inspiré un sacré paquet d'usurpateurs tout au long de sa carrière. Certains meilleurs que d'autres, comme Babyface le charismatique tueur de l'inédit chez nous "The Hills run red" (Dave Parker, 2009), qu'on pourrait décrire comme un mix de Leatherface et de Jason. Le visage atrocement mutilé (par lui même d'ailleurs), carrure imposante, meurtres hyper sanglants et posture iconique en font l'un des meilleurs clones de notre boucher au masque de hockey. Plus ancien, "Bloody Bird" (Michel Soavi, 1987) a tenté également de masquer son tueur avec plus ou moins de bonheur.. Des meurtres ingénieux et violents mais un énorme masque de chouette (oui, vous avez bien lu) qui semble carrément le "lester" (ça aurait été un comble qu'il s'envole en même temps) et lui donne un côté ringard qu'on espère assumé. Plus récent, "Laid to rest" (Robert Hall, 2009) et sa suite s'en sortent mieux en renouant un peu avec la classe. Masque en forme de crâne implanté à même la peau, petite Go-pro à l'épaule et énorme lame à la main, le tueur envoie du bois et nous gratifie de quelques meurtres gores qui resteront dans les mémoires (et ce même si les films sont loin d'être parfaits). On peut aussi citer le remake de "La maison de cire" (Jaume Collet-Serra, 2005) qui met en scène deux frêres jumeaux bien énervés dont un portant un masque de cire. Rien que pour le sort qu'il réservera à Paris Hilton il gagne sa place dans le top 5; mythique. Mais Jason, il a pas été dépoussiéré par un certain Marcus Nispel? Ben si, "Vendredi 13" version 2009 n'égratignera pas trop la réputation de gravure de mode du Jasouney. Toujours la classe, la carrure et la puissance dans ce remake très recommandable dans sa version killer cut (comprenez non-censurée mais aussi non sortie chez nous.. Blu-ray dispo aux states avec piste française..). Quel dommage cependant que le splendide maquillage de son faciès déformé ne soit jamais montré à l'écran; la loose...

LeatherfaceLe tueur fou cannibale et sauvage (et sadique aussi d'abord..):
Si si je vous jure, c'est pas le même que le précédent.. Tout simplement parceque celui-là, en plus il a les crocs.. Alors tout pareil hein, on va pas pouvoir les citer tous sous peine de faire exploser la page de votre navigateur (et ça risque de tout saloper votre coin bureau avec des boulettes et de la bolognaise), mais on va tâcher de parler des principaux. Comment ne pas immédiatement penser à notre ami Leatherface de l'indétrônable "Massacre à la tronçonneuse" (Tobe Hooper,1974)? Inspirée par la vie joyeuse et paisible d'un certain Ed Gein (je vous renvoie à ce petit dossier buccolique qui vous expliquera tout ça), cette oeuvre majeure de la culture horreur nous narre les aventures d'une famille de Texans sympas, spécialisés dans la fabrication de pâté de têtes d'humains (encore plus vrai dans le deuxième volet d'ailleurs). Le film a tellement marqué les esprits qu'il s'est vu copié/re-copié et re-re-copié, essentiellement dans les fastes années 80 avec quantité de slashers plus ou moins réussis, tentant de surfer sur la vague du gros boucher cannibale. "L'abattoir" (aka Slaughterhouse, Rick Roessler, 1987) en est un parfait exemple. Même structure scénaristique, même type de tueur, même jeunes décérébrés qui tombent dans les filets du monstre.. Bref, la recette est scrupuleusement suivie. Sur un modèle finalement pas très différent, on peut également citer "La colline a des yeux" (Wes Craven, 1977) et son remake (meilleur que l'original d'ailleurs selon moi, ce qui est assez rare pour être signalé) qui nous font cotoyer une joyeuse bande de tarés chasseurs et avides de chair humaine. Et sinon, il est devenu quoi Thomas Hewitt? Il bosse chez Herta maintenant et aligne des Knackis? Et bien que-nelle.. heu non, nenni, il a eu droit à son remake auquel personne ne croyait.. Et c'est Michael Bay qui s'est transformé (ou plié) en quatre pour le produire.. Quel Bad Boy celui-là.. En attendant, l'armageddon des remakes a bien eu lieu et "The texas chainsaw massacre" (Marcus Nispel, 2003) avec Jessica Biel reprenant le rôle de la regrettée Marilyn Burns réussira là ou beaucoup ont échoué: il ne ternira pas l'aura de l'original tout en arrivant même à nous faire peur! Une suite (ou préquelle) plus gore mais un poil moins intéressante verra le jour gràce à son succès et on essayera de passer sous silence la misérable tentative de reprise du mythe en 3D de 2013 ("Texas Chainsaw 3D", John Luessenhop), totalement grotesque et limite parodique.

Hurlements1Les vampires et les Loups-Garous (tous à poils!):
Vaste sujet également que ces étranges bêbêtes partageant un peu la même croix. Ben oui, les uns ne connaitrons jamais la mort et sont condamnés à errer en sirrotant des vivants et les autres vont faire exploser l'action de Mennen à chaque pleine lune.. Dure la vie.. On pourrait citer le point de départ en 1922 avec "Nosferatu" (Friedrich Murnau) repris ensuite par Herzog en 1979 (avec Kinski). Sinon un certain "Dracula" devait passer par là (George Melford, 1931) et connaitra moults suites et adaptations (notamment celles avec Christopher "Saroumane" Lee) avant une version de Coppola de toute beauté ("Dracula", Francis Ford Coppola, 1992). Pour nos hommes à poils c'est un peu la même chose sauf que ça a même commencé encore un peu plus tôt, en 1913 pour être plus précis ("The Werewolf", Henry MacRae), l'adaptation la plus connue restant celle de Terence Fisher ("La nuit du Loup-Garou", 1961). Certains petits malins comme Jesus Franco mixeront même les deux mondes ("Dracula, prisonnier de Frankenstein",1972) avec plus ou moins de réussite ceci-dit. Les choses s’enchaîneront ensuite sans trop jamais s'arrêter avec "Vampire vous avez dit vampire" (Tom Holland, 1985) ou "Entretien avec un Vampire" (Neil Jordan, 1994) d'un côté et le fameux "Loup garou de Londres" (John Landis, 1981) ou encore "Hurlements" (Joe Dante, 1981) de l'autre (films de poils qui resteront parmi les œuvres cultes du genre notamment grâce à des effets spéciaux de Rick Baker/Rob Bottin encore incroyables aujourd'hui..). Pour le renouveau, il faudra attendre "Wolfman" (Joe Johnston, 2010), "Howl" (Paul Hyett,2015) ou encore le désopilant "Wolfcop" (Lowell Dean, 2014). Les vampires s'en sortiront beaucoup moins bien avec toute la vague "Twilight" (je sais pas qui, je sais pas quand) que désormais tout le monde connait.. Enfin, sauf moi.. Et en même temps je veux surtout pas..

Les zombis (qui sont nos zamis):
Voui voui voui. Même si ils ne sont pas très zolis, ce sont tout de même nos zamis pour la vie (ou alors c'est les poupées, je sais plus..). Alors même si Halperin à ouvert la marche avec "White Zombie" (1932 quand même) suivi de près par un certain Jacques Tourneur ("Vaudou",1943), c'est au patron, le dénommé George Romero qu'il faut dire merci. Sa "Nuit des morts-vivants" en 1968 fit basculer le monde dans l'apocalypse Zombie (Tom Savini réalisa même un remake en 1990, déçu de ne pas avoir pu participer au premier puisqu'il était en pleine guerre du Vietnam). Les chefs d'oeuvre lui ont ensuite emboîté le pas avec "Dawn of the Dead" (aka "Zombie" toujours par big George mais en 1978) et "Day of the Dead" (Romero,1985) ; le triptyque infernal "Land of the Dead" (2005), "Diary of the dead" (2007) et "Survival of the dead" (2009) suivra même si la qualité n'est pas toujours au rendez-vous. Je vous renvoie au petit dossier qu'on avait consacré à la chose tant il serait futile de reparler de tout ça ici. Ce qu'il faut savoir c'est qu'il y a eu globalement trois époque: Romero et sa première trilogie, les "Zombies-flick" italiens dans les années 80 (comme les Fulci ou autres Lenzi et Panzani) et l'après "28 jours plus tard" (Danny Boyle, 2003) qui a filé de la coke à nos décharnés préférés ce qui leur a permis de se mettre à courir aussi vite que Ben Johnson (avec le prétexte du vilain virus qui leur mettait le feu au pot quand même). Voilà, pour le reste, tellement de remake, de suites, de reboot ou de pâles copies que même si je le voulais, je ne parviendrais pas à finir cet article alors autant passer à la catégorie suivante..

Les choses, bébêtes et autres poupées bizarres (et pas Russes)..
Le monstre attaqueBon là aussi ça sent la crampe aux doigts... Et pour vous la crampe aux yeux.. Et quoi de plus terrible que de lire un article sur votre site préféré avec les yeux qui se croisent.. Imaginez, rien que le titre ça donne Rimvomies... Je m'égare.. Cette catégorie tape clairement dans à peu près tout ce qui fait le cinéma d'horreur d'hier et aujourd'hui.. Autant vous dire que ça va être long. On pourrait citer le "Alien" de Ridley Scott (1979) suivi par toute une cohorte de copies plus ou moins pâles à la sauce bolognaise (ou pas d'ailleurs). Dans l'ordre des boulettes d'argent on peut citer "Le monstre attaque" (aka "Alien 2 Sulla terra", Ciro Ippolito, Biagio Proietti 1980) et sa méduse vorace au fond de la grotte (dernier caillou à droite) ou encore le très sympa "Contamination" (Luigi Cozzi,1980) et ses œufs qui font autant péter les bides qu'un cassoulet transgénique (là il est Transalpin mais on est pas loin) . On pourrait aussi continuer avec toutes les suites du chef d'oeuvre original telles que "Aliens, le retour" (James Cameron, 1986), "Alien 3" (David Fincher, 1992), "Alien Ressurection" (Jean-Pierre Jeunet, 1997) et le futur "Alien 5" (Neill Blomkamp, 2017) qui signera le grand retour de Sigourney. Au rayon Rosbeef on a eu aussi "Inseminoid" (Normal J.Warren, 1981) ou encore "Terreur Extra-terrestre" (aka "Warning", Greydon Clark 1980) disponible dans tous les bons Fast-food. Et encore, là on reste dans le machin qui vient de l'espace. Après avoir parlé de ce qui vient de là-haut on peut basculer vers ce qui vient d'en dessous; les enfers par exemple. Pour le coup, Lucifer s'est franchement lâché en nous envoyant "L'Innommable" (Jean-Paul Ouellette, 1988) que n'aurait pas renié Lovecraft (d'ailleurs il ne l'a pas fait puisque le film en est inspiré), les "Démons 1" et "Démons 2" (Lamberto Bava, 1985-86) tout droit sortis du four à Pizza ou encore le désormais culte "Evil Dead" (Sam Raimi, 1981) qui se verra offrir un remake de premier ordre bien des années plus tard ("Evil Dead", Fede Alvarez 2013). Bon ben ça y est, je suis déjà à bout de souffle.. Et il resterait tellement à dire. Je vous propose de nous retrouver ultérieurement pour la suite de ce petit article avec nos chères poupées tant redoutées, nos amis les zanimaux ou bien encore les Papas Noel tueurs et autres ravagés du bulbe. Enfin, si ça vous dit hein?..

Les films cités et présents sur le site:
Vendredi 13 1,2,3,4,5,6,7,8,. zzzzZZZ.. (Sean S.Cunnigham et les copains, 1980-2009) Critique 1;Critique 2;Dossier
The Hills run red (Dave Parker, 2009) Critique
Laid to rest 1 & 2 (Robert Hall, 2009) Critique
Massacre à la tronçonneuse 1 & 2 (Tobe Hooper,1974) Critique ; Critique 2Dossier ; Ça c'est passé
La colline a des yeux (Wes Craven, 1977 - Alexandre Aja, 2003)  Ça c'est passé
Texas Chainsaw 3D (John Luessenhop, 2013)  Critique

Vampire vous avez dit vampire (Tom Holland, 1985)  Critique
Hurlements (Joe Dante, 1981)  Critique
Howl (Paul Hyett,2015)  Critique

Wolfcop (Lowell Dean, 2014)  Critique  Interview
Dawn of the Dead (aka "Zombie" George Romero, 1978) Critique  Dossier
Terreur Extra-terrestre (aka "Warning", Greydon Clark 1980)  Critique
Démons 2 (Lamberto Bava, 1986)  Critique
Evil Dead  (Fede Alvarez 2013) Critique

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier