Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

14Déc/150

Critique: Freddy sort de la nuit – Wes Craven – 1994

freddy7Synopsis:
Wes Craven écrit dans le plus grand secret une nouvelle aventure de son croquemitaine fétiche, Freddy. Il souhaiterait que Heather Langenkamp reprenne son rôle de Nancy une dernière fois mais celle-ci est très perturbée par les appels anonymes d'un psychopathe. Son fils Dylan semble également souffrir de cauchemars dans lesquels il voit le terrifiant monstre aux griffes d'acier... Celle-ci commence alors à douter de la non-existence de Krueger...

davidL'avis de David:
Dépité par le devenir de son personnage culte (faut avouer que les deux précédents flirtaient gentiment avec le naze et seul le 3 tirait vraiment son épingle du jeu), Wes Craven décide de reprendre les rennes de la série et d'offrir un baroud d'honneur à la star de nos nuits adolescentes. L'idée d'un film dans le film était plutôt intéressante et dénote une sacrée dose d'ingéniosité de la part du regretté réalisateur culte.Voir Bob Shaye, Robert Englund ou même Craven dans leurs propres rôles apporte une petite touche de "vrai" qui fait du bien face aux délires qu'étaient devenues chaque apparition de l'homme au chapeau et au pull rayé. Une sorte de "Tellement vrai" ou "Vis ma vie de tueur d'enfants" au pays du croquemitaine. Mais ce qui fonctionne à plein tubes sur le papier peine fortement à convaincre en live, la faute à un jeu un peu approximatif des "faux" acteurs (et même des vrais parfois, le gamin Miko Hugues est juste exaspérant) et à un doublage Français catastrophique (et je pèse mes mots) censé couvrir un blabla un peu trop présent. A force de vouloir se faire plaisir en interprétations et autres notes d'intentions littéraires (le conte "Hansel et Gretel" ou "Les frères Grimm".. Mouaaahhh je l'aime bien celui-là..), Craven oublie l'essentiel: faire un film d'horreur qui fait peur; et ça, c'est con. Du coup, passé l'amusement de la première demi-heure, on se met à reluquer tous les défauts qui nous sautent à la gueule et à se demander quand le premier frisson (même fugace) viendra pointer le bout de son nez. Comble du raffinement, cet opus est selon moi un de ceux qui a le plus mal vieilli. Sûrement la faute à des effets spéciaux bâtards (les touches de numérique mélangées aux effets traditionnels sont juste ignobles) qui piquent les yeux et à un cruel manque de présence de celui que tout le monde attendait: Freddy. Outre le fait d'avoir presque totalement changé son apparence (pour le rendre plus "démoniaque" sûrement; subterfuge qui fonctionne parfois mais qui tombe comme un œuf, comprenez à plat, la plupart du temps), on ne le verra finalement qu'une poignée de minutes à la toute fin du film, sorte de final en apothéose. Final qui retombe dans le grand guignol (toujours avec des effets de merde, soyons direct) incluant une mise à mort du monstre presque aussi naze que celle de l'épisode précédent (Rachel Talalay s'était pourtant surpassée..). On y a crû quelques fois pourtant, certaines métaphores étant plutôt subtiles et bien amenées (le gamin qui traverse l'autoroute bondée, sorte de raccourci montrant la prétention de la société moderne prête à écraser toute forme d'innocence dans son champ de vision) mais le cumul des fautes graves commises par Craven finit par nous laisser sur le bord de la route avec un sérieux goût de pneu dans la bouche..

Censé redorer le blason de la série et redonner un coup de jeune au pull rouge et vert de notre rêveur préféré, "Freddy sort de la nuit" (aka "Freddy's new nightmare") a finalement prix un sacré coup de vieux. Trop long, trop mou, trop bavard pour finalement pas grand chose, Craven rate le coche et nous livre un film d'horreur qui ne fait pas peur et qui ne fera pas non plus honneur à son personnage fétiche. Il faudra donc attendre Jason pour déterrer les gants et enfin se délecter d'un spectacle de qualité.. Chienne de vie.
2s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier