Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

21Déc/150

Critique: Scouts guide to Zombie apocalypse – C.Landon – 2015

scoutzombieSynopsis:
Trois jeunes ados amis depuis leur plus tendre enfance partagent la même passion: le scoutisme. Ou plutôt partageaient car attirés par une soirée sexy, deux d'entre eux vont laisser tomber leur pote pour rejoindre les affres de la pouffitude. Mais c'était sans compter une épidémie dévastatrice qui va transformer toute la ville en Zombies affamés et qui va obliger les trois lascars à s'unir si ils veulent en sortir vivants.

davidL'avis de David:
"American Pie" chez les Zombies.. Autant vous le dire tout de suite, j'étais particulièrement dubitatif avant de visionner cet ovni venu de nulle part tant les derniers essais en matière de comédie horrifico-gore furent de véritables fiascos indigestes. Et dans le domaine du Zombie c'est encore pire puisqu'on a plus grand chose à se mettre sous la dent depuis le cultissime "Shawn of the Dead". C'était sans compter sur Christopher Landon (pas Michael mais plutôt le réalisateur de plusieurs nanars de la série "Paranormal Activity"; rien à voir avec le paradis ou la prairie donc..) qui a décidé de faire s'affronter deux mondes totalement différents: des monstres assoiffés de chair humaine et une fratrie de Scouts puceaux prêts à tout pour justifier leur existence auprès de la gente féminine. Fallait oser. Et il n'a pas osé que ça le bougre (tant qu'à faire)! On va être clair: mettez tout de suite votre cerveau en mode second degré ou oubliez immédiatement l'idée de visionner ce film sous peine de vous cramer un neurone. C'est con, très con même, mais à la différence des productions habituelles dans le domaine c'est aussi très très bon. Bien filmé, rythmé à mort et pas prétentieux pour deux sous, "Scouts guide to the Zombie apocalypse" nous offre un spectacle apte à décrocher les mâchoires et à faire fonctionner les zygomatiques de façon discontinue pendant un peu plus de 1h30. Et le pire (ou le meilleur, ça c'est vous qui déciderez) c'est que la partie horrifique fonctionne tout aussi bien avec des Zombies crédibles et sacrément énervés. Passons sur le parallèle un peu grossier du fameux passage à l'âge adulte scandés par à peu près tous les films de ce genre et concentrons nous sur ce qui nous intéresse le plus ici: les abus. Et si vous en cherchiez vous allez être servi! Le film aligne les morceaux de bravoure à l'allure d'une sulfateuse dans les mains d'un Marion Cobretti sous amphétamines; pèle-mêle on aura donc droit à un zizi en gros plan qui servira de corde de rappel (oui, vous avez bien lu), un cunnilingus prodigué par un Zombi à qui il manque la mâchoire mais encore très agile de la langue ou encore une attaque de chats Zombies à hurler de rire dont vous vous souviendrez trèeeees longtemps. Ajoutez à cette petite recette des clins d’œils divers et avariés (la séquence d'ouverture et la scène du ventre qui s'ouvre du "The thing" de Carpenter), des répliques totalement débiles mais qui tapent dans le mille et du bon gros gore qui tâche appuyé par d'excellents effets-spéciaux numériques (c'est tellement rare que l'on se doit de le signaler; les ralentis de têtes qui explosent à la toute fin sont juste incroyables..). Bref, le cocktail parfait pour tout Grimmer qui se respecte et plus généralement de tout amateur de bis qui aurait envie de s'en taper une bonne tranche, confiture comprise.

Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas éventer la totalité des gags (ça n'arrête pas) et vous enlever le plaisir de la découverte mais on n'avait franchement pas fait plus irrévérencieux et osé depuis.. bah heu.. je ne me rappelle même plus en fait. Totalement assumé, barge et se foutant de toutes les bonnes manières, voilà un film parfait pour passer une chouette soirée dans la joie et la bonne humeur. Foncez!
4s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier