Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

27Déc/150

Critique: Délivre-nous du mal – Scott Derrickson – 2014

delivrenousSynopsis:
Ralph Sarchie, flic de choc dans une brigade de New-York, passe tout son temps sur les affaires les plus sordides de la ville, délaissant sa femme et sa fille. Il va croiser le chemin d'un meurtrier qui va remettre en question toutes ses croyances. Sa seule planche de salut sera un prêtre non conventionnel qui va l'aider à lutter contre ce mal d'un nouveau genre...

davidL'avis de David:
On ne peut pas dire que je sois le bon client pour les films de Scott Derrickson.. Je n'ai pas du tout apprécié son "Sinister" (critique ici) pourtant bien placé dans le cœur des aficionados d'horreur (moi il m'a juste fait l'effet d'un bon somnifère.. ou d'un laxatif c'est selon..) et encore moins "Sinister 2", même si cette fois ce n'était pas lui derrière la caméra (m'enfin il a quand même osé écrire cette daube). Et paf, devinez quoi, ben je me refais un de ses films, mode sado-maso ON. En plus ça commence super mal; inspiré d'une histoire vraie, blabla, du témoignage du vrai Ralph Sarchie, bla bla bla.. Bref, l’archétype même de la pompe à fric Hollywoodienne, tenue par l'un de ses plus fidèle représentant bas du front. Hop Hop Hop, on met tous les préjugés de côté et on décortique l'oeuvre! Sombre, un peu décousu mais ça se tient, les acteurs sont bons (Eric Bana en tête mais aussi Sean Harris, Creep vous vous souvenez? Toujours aussi flippant..) le cadre est propre.. Merde, qu'est-ce qui se passe?? J'aurais réussi à dénicher un film du bonhomme dont je vais dire du bien? Bon, calmez votre joie quand même. Oui, c'est franchement pas si mauvais que ça en avait l'air mais c'est pas folichon non plus, on est entre les deux (comme le jambon dans le sandwich, vous me suivez?). On va commencer par les points positifs. Tout d'abord, on a affaire à un bon gros Blockbuster bien huilé avec tout ce que ça implique: des moyens, un minimum de sérieux dans le jeu et quelques scènes particulièrement bien troussées. Certaines explorations lors de l'enquête réservent leurs lots de Jumpscare (même si la plupart sont assez prévisibles) et on a même droit à quelques meurtres bien crados (la fille démembrée en se faisant percuter par la voiture du héros vaut le détour); ajoutez à cela une scène d'affrontement bien tendue et un exorcisme plutôt bien fait et vous obtenez.. Heu ah non.. Attendez, on a quelques points négatifs aussi, faut pas déconner... Ben déjà les incohérences sont légion (sans jeu de mot); impossible de toutes vous les citer ici mais parfois ça pique les yeux. Le collègue qui se bastonne avec le démon et se fait démonter à mains nues alors qu'il a bien gentiment son arme de service à la ceinture ou encore l'exorcisme final qui se déroule dans la salle d'interrogatoire du commissariat et qui n'inquiète personne vu le boucan de tous les diables (toujours sans jeu de mot) qui en résulte (niveau Watts, Johnny Halliday ou même Céline Dion peuvent aller se rhabiller; il a de la voix notre possédé!); ils finissent quand même par faire péter toutes les fenêtres et toujours personne pour se demander ce qui peut bien se passer là-dedans.. Mouais... Ajoutez à cela un Happy-end débile qui fait tâche et vous obtenez déjà une bonne raison de ne plus avoir qu'une demi-molle. Par curiosité je me suis également envoyé l'interview du vrai Ralph Sarchie présent sur la galette bleue; autant vous dire tout de suite que ça a l'air d'un bon illuminé (surement à force de se faire mordre; la rage peut-être) et que toute tentative de nous vendre un "ça c'est passé j'vous jure" se voit totalement décrédibilisée...

On ne peut pas nier que pour une fois, Derrickson fait le job. Certains le trouveront too much (surtout la scène finale d'exorcisme) ou rigoleront bien fort de ses incohérences aussi nombreuses qu'énormes, mais en tout cas le spectacle est là et les frissons aussi même si distillés à toute petite dose. Un bon exutoire pour une  soirée coincée entre "Confessions intimes" ou la dernière finale de "La France n'a aucun talent".
3s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier