Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

8Jan/160

Critique: The visit – M. Night Shamalan – 2015

thevisitSynopsis:
Un couple de retraités va avoir la visite de leurs petits enfants qu'ils n'ont pas vu depuis belle lurette. Habitants dans un trou paumé au milieu de nul part, la cohabitation jeunes/vieux ne se fera pas sans heurts, jusqu'à ce qu'une nuit les enfants observent d’étranges phénomènes. Le dernier Shalwaman en date, voilà. Enfin, "voilà" c'est pas le titre, c'est juste là pour meubler (d’ailleurs c'est le premier jour des soldes si vous en avez besoin d'un... de meuble). Alors, qu'en dire ?... Bah rien. C'est long, c'est chiant, aucun intérêt mais heureusement, je vais vous l’en-tartiner à ma sauce.

mikeL'avis de Mike:
Et pourtant, tout partait d'un bon sentiment. Un après midi je me suis posé tranquille et j'ai mis ce "The Visit". Les conditions météo étaient dégagées mais dès le début le temps se gâte, on sent qu'un cumulonimbus va faire des siennes et que le voyage risque d’être fortement perturbé... Déjà d'une par la tâche qui m'incombe qui risque de fort déplaire aux aficionados du genre (car je vais pas l’épargner) et de l'autre par le duo de jeunes acteurs merdiques avec lesquels on me serait gré de passé 1h30... Hummm ça va pas le faire. J'avais pourtant mis de côté mes conflits personnels avec le paranormal dans un coin de ma tête car lui et moi ça fait trois (Mike, Laurent son jumeau indissociable et ce bon vieux "Paranormal"). Je disais donc que ça partait d'un bon sentiment car j'avais "réellement" envie de voir ce que pouvait donner ce nouveau Shalabanane. A savoir que le gars quand il est remonté c'est quand même un expert de renom en feux d'artifices (notamment pour avoir lâché du : "I see dead people" ou encore fait péter le bouquet final de "The Village"). Bon pour celui ci, le pétard a dû avoir comme un léger souci. On ne nage pas à la surface, on s'enfoui dans les abysses, les profondeurs, avec les dauphins (j'en parle plus, juré!). Gros plouf d'entrée avec le gosse qui me fait un rap à la n'importe nawak; j’aurai déjà du couper court et m'arrêter là. Mais mon signe astrologique étant le Bélier, j'ai continué... pour découvrir que la vieille au rez de chaussée avait un petit problème aussi et dégueulait la nuit dans toute la baraque; soit elle tient pas la Vodka/Redbull (je parle en connaissance de cause) soit elle regarde les rush du réal entre les prises et ça lui file la gerbe. A tous les coups vous faites mieux avec votre smartphone ou votre phablette (pour les richards)... Sans déconner, jamais vu un found-footage gigoter autant. Et c'est comme ça que les secondes s’étirent, deviennent des minutes et semblent interminables. C'est la que me vient une idée de génie: je vais faire un director's "short" cut de cette chianli en version 20/30 minutes chrono à la télécommande (invention du futur que cette télécommande; ne plus se lever du canapé, le pied !). Ca me permettra de trouver le temps moins long et puis de toute façon les dialogues ne m’intéressent pas, ça à l'air de tourner autour du thème pluri-génération mais j'en ai plus moi de temps.. J'ai déjà appuyé sur le bouton magique "FastForward". Et bien croyez moi, le regarder en accéléré le magnifie: les plans sont moins syncopés, la camera n'est plus tenue par un parkinsonien; y a du mieux. Pour l'histoire, en y regardant bien avec mon œil entraîné à l’avance rapide, elle à l'air aussi passionnante qu'au début. Ah, une petite pause et un "Rewind" (forever), je viens d'entre-apercevoir la vieille qui a une sale tronche même dans le noir. Oui car on ne va pas s'enquiquiner à parler d'effets spéciaux non plus, ce serait une insulte aux autres films du genre! Globalement, les effets dans ce type de péloche ont toujours été basés sur des apparitions "étranges" d'une seconde (volume à fond) et hop, le phénomène a disparu. Sinon y doit bien se passer d'autres trucs mais je m'en rappelle plus trop, je l'ai vu il y a quelques semaines, et mon intérêt s’était déjà téléporté sur le seul but à atteindre: Le générique de fin. Bref, autant vous dire que je suis plus que déçu tant j'aurais voulu avoir peur. Peut-être aurait-il fallu le regarder avec un œil métaphysique, conditions qu'imposent les films bien casse-couilles (je vous passe la liste, merci bien!). Mais avant de clore le chapitre, je rajouterai que j'ai vu ça et là des critiques positives à son sujet, avec même des adjectifs éloquent de personnes avec qui je ne voudrais absolument pas regarder un film (au vu de leurs goûts). De toute façon, je suis calé, j'ai plus faim.

Tout compte fait, ma version est mieux que l'originale mais je peux vous conseiller encore mieux : la bande annonce qui fait amplement l'affaire. Le tout pour dire que si on ne m'avait pas supplié sur le Facebook d'en faire une pale retranscription, je n'en aurais sûrement jamais parlé (Merci a David et Ludo pour m'avoir entraîné dans cette galère! Vous l'avez voulu..). La 300eme critique de Grim c'est du lourd ! Je m’étais promis après avoir vu "Insidious Chapitre 3" que j'allais suivre un programme en 12 étapes pour me désintoxiquer du paranormal à tout jamais. La chose est faite... Hop, je disparais moi aussi.
0s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier