Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

2Fév/160

Critique: JeruZalem – Doron Paz/Yoav Paz – 2015

jeruzalemSynopsis:
En vacances en Israël afin de visiter la ville de Jérusalem, Rachel, Kevin et Sarah vont se trouver confrontés à un déferlement de monstruosités. Selon les ouvrages des anciens, il existe 3 portes de l'enfer sur terre, dont une dans la ville sacrée. Celle-ci va s'ouvrir et laisser des hordes de démons tenter de conquérir le monde des vivants...

davidL'avis de David:
Bon bon bon... Ah non, ne vous méprenez pas! Ce n'est absolument pas mon avis que je viens d'exprimer brièvement l'air de rien là.. Juste un petit air débonnaire qui me fait prendre un peu les choses par dessus la jambe afin d'éviter d'inutiles poussées de stress nocives pour ma petite santé. C'est vrai quoi bordel merde, on va pas se mettre la rate au court bouillon pour un film qui aurait pu être bien si justement il l'avait été..bien... L'idée de départ était pourtant plutôt sympathique: la ville de Jérusalem, les religions qui nous annoncent la fin du monde ("encore!" dirons certains..), une porte qui s'ouvre et blam, un courant d'air! Du coup ça réveille les démons, pas jouasses de pas avoir pu faire le tour du cadran et bien décidés à se friter avec à peu près tout ce qui passe. Même l'idée des pseudos Google Glass était chouette, histoire de justifier une maladie de Parkinson bien présente (mode "Blair Witch" ON si vous préférez); le tout avec même un je ne sais quoi de brio tant les idées fusent et rendent le visionnage à peu près digeste (les réseaux sociaux, les trucs qui apparaissent en permanence en surimpression et qui ajoutent au sentiment de confusion), si on excepte quelques scènes franchement vulgos (chouette diront certains, vous cachez pas je le sais).. A peu près digeste au moins les dix premières minutes car quand je me suis rendu compte que nous en étions à 40 et qu'il ne s'etait toujours absolument rien passé, je n'ai pu m'empêcher de l'être aussi, vulgos: "Le doute ma bite" (sur l'orthographe aussi j'ai un doute), c'est quoi le message? Elle est ouverte ou pas cette foutue porte? Il fait trop froid et les démons ont paumé leurs chaussons (tout le monde sait bien qu'un démon sans chausson, ça mettra pas une papatte dehors) ou pire, ils n'en ont qu'un sur deux? Bref, c'est un fait, on s’emmerde ferme, l’œil hagard et le poil en berne... Et puis deux trois scénettes viennent nous tirer de notre torpeur.. Un peu de glauque avec un asile d'aliénés qui fait froid dans le dos, un début d'apocalypse qui nous fait dire qu'enfin un des machins ailé a réussi à sauter dans son pyjama et daigne montrer le bout de sa corne; tout s'accélère, la ville est attaquée, les gens (enfin, les 20 figurants disponibles à ce moment là) paniqués tentent de fuir et on a même droit à quelques plans de géants arpentant les rues de leurs pas lourds et puissants (avec des effets spéciaux plutôt réussis je dois dire). Notre héroïne délurée (femme à lunettes..) se fight même avec un gros démon tout cornu dans le fameux asile et même si on y voit pas grand chose, on est content que les choses bougent enfin un peu.. Enfin un peu (roulade, saut périlleux), c'est un euphémisme  tant la caméra vient de choper la rage en plus de la Parkinsonite et qu'il faut sacrément s'accrocher pour éviter que nos yeux, eux, finissent par décrocher (faites leur faire des pompes un peu avant histoire de les entraîner sinon ça risque de finir comme "Cliffhanger" et vous allez vous en vouloir). Soyez rassurés, ça ne s'améliore pas ensuite (au moins vous n'aurez pas fait les pompes pour rien) et on continue de s'enfoncer dans le nawak avec le gros regret de se dire qu'on aurait vraiment pu avoir un truc bien.. C'est con.. En tout cas, bouh le vilain mélange, avec un peu de "Je suis une légende" pour les monstres, du "World War Z" pour le siège de la cité, une pincée de "Cloverfield" pour le bordel ambiant (grosse la pincée hein) et même une louche de "REC" pour les décors de l'asile et les pseudos "infectés".. Ca sent la galette et croyez moi vous ne chercherez pas la couronne (par contre la fève il est possible que vous soyez assis dessus).

Véritable support promotionnel pour l'aspirine, "JeruZalem" (oui, avec le gros Z de "World war Z", même si moi j'y vois bien une autre référence..) ne décollera donc jamais et restera au stade du bidule bricolé plein de promesses qui aurait pu faire le job si il n'avait pas été plombé par tant d'amateurisme. C'est d'autant plus dommage que certains effets et créatures fonctionnent bien et que l'ensemble fait parfois preuve d'inventivité. Un bon gros gâchis indigeste qui ne vous amuZera même pas. Vite, on oublie..
1s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier