Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

7Avr/162

Critique: Necronomicon – Yuzna/Gans/Kaneko – 1994

necronomiconSynopsis:
Howard Philip Lovecraft, romancier mystique puisant son inspiration dans les côtés sombres de son esprit, obtient le droit de consulter le Necronomicon, livre ancien écrit sur de la peau humaine. Il dévore l'ouvrage maudit afin de s'en inspirer et en tire 3 histoires terrifiantes. Plus ses écrits avancent, plus il va sombrer dans les ténèbres invoqués par le livre...

davidL'avis de David:
Trois réalisateurs pour s'occuper d'un écrivain de l'envergure de Lovecraft ("L'affaire Charles Dexter Ward","Ré-animator","From Beyond"..), il fallait qu'ils aient les épaules solides les gonzes. Brian Yuzna était déjà formé à l'exercice (ou déformé, tout dépend) puisqu'il a déjà participé à plusieurs adaptations avec son comparse Stuart Gordon mais les deux autres semblaient plus frêles. Christophe Gans avait "Crying Freeman" et "Le pacte des loups" dans son escarcelle (ce qui n'est déjà pas si mal) et Shûsuke Kaneko... ben rien ("Death Note" quand même un peu plus tard). Le format "sketchs" ça aussi c'est une bonne idée, on aime ça nous ici à Grim ("Creepshow","Trick'R Treat"). Et sinon, à part citer des films et les coller entre guillemets on va parler un peu de celui là ou pas? Non parcequ'en plus ça fait rien que niquer toute ma mise en page ces petits caractères.. Reprenons: trois bons réalisateurs, un auteur au top, trois histoires liées par un Jeffrey Combs méconnaissable mais parfait dans le rôle de l'écrivain. Ça sent bon tout ça. Et l'odeur ne trompe pas (essayez de sniffer un morceau de cabillaud laissé pour rigoler sur le rebord d'une fenêtre en plein été pour voir); la tambouille est pas trop mauvaise. La première histoire met Bruce Wayne, heu non, Payne aux prises avec un démon qu'il a réveillé en voulant ramener sa femme chauve à la vie. Si elle sourit c'est bon en tout cas. (vous avez suivi?). Quelques séquences gores, un monstre final costaud et bien foutu pour l'époque (Cthulhu?) mais surtout une esthétique baroque que n'aurait pas reniée Mario Bava font de ce segment une petite réussite sympatoche. On enchaîne avec Kaneko quinaka sekoler à l'adaptation de "Air Froid" avec plus ou moins de réussite. Plutôt moins que plus d'ailleurs tant ce sketch sera le plus faible des trois. Le réalisateur Japonais n'ouvrira pas de magasin Picard de si-tôt tant ce qu'il propose à l'écran est plat et assez mal digéré, pardon dirigé. Quelques effets gores bricolés pas trop mauvais et une histoire de scientifique tueur vilain comme tout seront les seules barquettes disponibles au rayon frais de cette anthologie. necroMais sinon vous reprendrez bien un peu de glauque? C'est Yuzna lui même qui s'y colle cette fois et qui nous offre un très bon segment, le plus trash des trois en tout cas. Cette histoire de fliquette enceinte qui poursuit un tueur jusqu'au fin fond des enfers fout vraiment mal à l'aise (message subliminal sur l'avortement compris), nous gratifie de séquences gores bien crades et surtout d'un final assez surprenant qui cloue au siège (de toute façon y avait pas moyen de faire autrement vu ce qui reste). Beaucoup de dynamisme donc, une vraie envie de bien faire qui transpire littéralement du film; on sent bien que tout ou presque a été fait avec amour. Le film n'a bénéficié que d'un budget riquiqui mais tout est à l'écran. Les effets spéciaux, qu'on imagine tirés au maximum, s'en sortent très bien et participent même à l'ambiance particulière se dégageant de cette déclaration d'amour au genre (deux prix ont été remportés dans ce domaine, l'un au Fantafestival 94 et l'autre au Fantasporto 94). Bref, en amoureux du bis et de l'horreur graphique, on ne peut qu'apprécier l'initiative, surtout quand Lovecraft est au centre des discussions. Et puis dans Lovecraft, il y a Love non?

"Necronomicon" est un bon film à sketchs, tout le contraire d'un "Creepshow 3" par exemple. Les histoires sont sympas, généreuses et l'ambiance générale donne vraiment envie d'en voir plus. Dans la famille adaptations de Lovecraft je voudrais les réussies et celle-ci en fait clairement partie. Pas un chef d'oeuvre mais une péloche tout à fait recommandable qui mérite amplement sa place dans nos vidéothèques.
4s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier