Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

24Mai/161

Critique: Night Fare – Julien Seri – 2016

nightfareSynopsis:
Luc accompagne son ami Anglais Chris a une soirée entre amis. Ils prennent un taxi et décident sous l'effet de l'alcool de partir sans payer. Grosse erreur tant ils sont tombés sur le mauvais chauffeur. Celui-ci va les chasser toute la nuit, multipliant les mises à mort de tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.. Mais est-ce vraiment le prix de sa course qui le motive?

davidL'avis de David:
Je crois qu'il s'agit bien d'une des premières fois ou je suis gêné de coucher mon avis sur la page de Grim.. Qu'on soit bien clair, j'aime l'idée de départ de ce film. J'aime la manière dont il a été fait. J'aime les gens qui ont travaillé dur pour qu'il voit le jour. Mais j'aime pas du tout mais alors pas du tout le résultat final... La promesse d'un film de genre en France ne pouvait pourtant que me ravir, un slasher en plus (enfin, c'est ce qui était vendu au départ) et pourtant.. Une fois n'est pas coutume, on va commencer par les points positifs. Impossible de ne pas citer le terrifiant Jess Liaudin qui campe avec brio ce "Driver" sombre et mystérieux (mais qui aurait dû le rester finalement) tel un Jason Vorhees qui aurait eu le permis (une vanne y fait d'ailleurs référence dans la scène de l'appartement). Ajoutez à cela certains plans magnifiques (ceux de la voiture qui roule, de nuit, arpentant les tunnels, sont vraiment chouettes), une musique électro sublime d'Alex Cortés qui donne un côté "hors du temps" à certains passages et deux trois scènes gores bien foutues (le coup de fusil en pleine gueule fait bien mal) et vous avez fait le tour de ce qui tourne rond, ce qui ronronne. Pour le reste, les pleins phares ça pique clairement les yeux. Les clichés tout d'abord sont juste abominables; ça commence par l'équipage de la BAC totalement corrompu qui multiplie les abus de pouvoir (on se croirait à la limite de la parodie) pour continuer sur les jeunes de banlieue qui s'amusent à brûler un SDF (là ça y est, on a enclenché le mode parodique).. Nos deux héros ont fait des choses pas bien quand ils "zonaient" et maintenant ils le regrettent (la casquette pour illustrer les jeunes années fallait oser). Mention spéciale d'ailleurs aux deux acteurs proprement insupportables (on espère juste pendant tout le film que notre tueur les découpe en rondelles) et à Fanny Valette qui semble traverser le machin tranquillement dans les clous, bonhomme au rouge s'il vous plait. nfMême Edouard Montoute, d'habitude plutôt sympathique, nous livre une interprétation de flic digne d'un dessin animé (et encore une fois flirtant à mort avec des clichés qui puent sévèrement le poisson mort). Je peux comprendre l'intention du réalisateur, sa passion, son envie de porter un sujet à bout de bras et de faire de son chauffeur une sorte de Samouraï des temps modernes (un peu comme lui au beau milieu du marasme du cinéma de genre Français), mais pas avec un scénario et des situations aussi foireuses. C'est mou, c'est chiant, les acteurs principaux donnent des envies de meurtre et la dernière partie termine de verser dans le nawak total, nous faisant presque regretter le début (j'ai bien dit presque hein). Là, tout le film déjà bien bancal finit de basculer vers le côté obscur et écroule le peu de fondations encore viables, entraînant le spectateur au fond du fond, hésitant entre l'hilarité et le malaise pur et simple (d'autant plus dommage que les origines de ce tueur mystérieux sont expliquées de bien belle manière). Le cul entre plusieurs chaises (au delà de deux c'est chaud et faut avoir la fesse agile), on ne sait plus trop bien si on n'a juste pas aimé ce qu'on a vu ou si on a carrément le sentiment amer d'avoir été pris pour des billes.

A trop vouloir bien faire, l'équipe de "Night Fare" loupe la sortie et nous pond un truc inclassable et bancal. C'est long (1h21 pourtant), les personnages sont juste exaspérants de connerie (à l'exception du "Driver", très classe) et le final plombe définitivement le peu d'espoir qu'il pouvait nous rester. Quel dommage tant ce personnage de "vigilante" aurait pu devenir culte si on lui avait dès le départ choisi le bon camp. Une jolie prouesse d'équipe mais une énorme déception pour l'amoureux du genre que je suis..
1s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier