Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

9Juin/160

Critique: Tourist Trap – David Schmoeller – 1979

touristtrapSynopsis:
Cinq jeunes gens tombent en panne d'essence dans une région désertique des Etats-Unis. Alors que l'un d'entre eux part à la recherche d'une station service, les autres sont interceptés par un Hermite vivant seul dans la montagne et semblant vouer une passion pour les mannequins de cire. Ceux-ci sont d'un tel réalisme qu'ils en sembleraient presque...vivants...

davidL'avis de David:
Véritable phénomène culte pour tout un pan générationnel biberonné aux VHS et agglutiné dans des endroits aussi obscurs que ludiques (des vidéoclubs je crois ça s'appelait..), ce "Tourist Trap" de David Schmoeller ("Puppet Master","Fou à tuer") reste une sacrée perlouse comme seules les années 80 pouvaient en produire. Imaginez plutôt: un tueur masqué aux allures de Jason (pour la carrure tout du moins) transformant ses victimes en mannequins de cire, et, cerise sur le tréteau, disposant du pouvoir de télékinésie. Oui ma bonne dame, le professeur Xavier n'a qu'à bien se tenir car notre tueur du soir (espoir?) est au contrôle des objets ce qu'un lépreux guitariste est à l'invention du gruyère. La séquence d'ouverture plante le ton et au passage plein de trucs dans la gueule d'un pauvre quidam coincé dans une porte qui n'en demandait pas tant. Téléphone qui sonne alors que le fil est coupé, mannequins qui se mettent à bouger, Tatayet a décidément tous les talents et utilise son ciboulot comme une véritable arme de destruction massive. C'est Chuck Connors qui endosse ce rôle peu banal accompagné d'une future James Bond Girl en devenir, Tanya Roberts, aussi courte vêtue qu'un nain avec des Santiags. Sacré casting donc, appuyé par un autre virtuose mais musical cette fois (bien que les nains parfois ça peut péter aussi), le dénommé Pino Donaggio ("Carrie au bal du diable", "Hurlements") qui signe ici une partoche tantôt inquiétante tantôt grotesque, renforcant encore un peu plus l'impression de malaise se dégageant du film. Chaque note nous ramène à une ambiance de fête foraine, de maison de poupées contrastant quasi en permanence avec la folie meurtrière de Slauser qui traque littéralement ses victimes avec l'espoir d'en faire ses marionnettes. touristtrap4Le film contient son lot de scènes flippantes et même si le rythme semble s’essouffler aux trois quarts, le final vient bien heureusement rattraper la donne, parfois plombée par un excès de zèle qui pourrait presque faire sourire. Ben oui, l'idée de la Télékinésie était bonne, mais pousser le concept aussi loin désamorce presque totalement son impact sur le spectateur. Le tueur peut tout faire, tout bouger, tout contrôler et bien vite on n'y croit plus. Autre défaut flagrant de ce slasher, l'excès d'inspiration dont il fait preuve tel un chinois qui aurait photocopié une basket. L'ambiance lorgne furieusement vers le "Massacre à la tronçonneuse" de Tobe Hooper (Le tueur ressemble comme deux gouttes de sang à Leatherface), ça flirte allègrement avec "La maison de cire" et le final bascule joyeusement dans l'hommage au "Maniac" de William Lustig. Certes, on a connu pires références, mais tout de même. Rien de rédhibitoire je vous rassure, juste l'impression qu'en levant un peu le pied le réalisateur aurait pu accoucher d'un pur petit bijou de terreur. En tout cas, Schmoeller réussit son entrée dans le monde de l'horreur et assumera pleinement son amour pour les poupées via le célèbre "Puppet Master" qui sortira quelques années plus tard.

Fleuron des Vidéoclubs à l'époque bénie ou tout le monde y allait de son slasher, "Tourist Trap" alias "Le piège" chez nous, a un peu vieilli. Trop inspiré, trop généreux et voulant trop bien faire en allant trop loin (la télékinésie) il n'en reste pas moins un bon film qui offre quelques sympathiques moments de frissons et une ambiance bizarre qui arrive parfois à nous mettre dans l'inconfort... C'est déjà pas mal non?
3s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier