Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

11Oct/160

Critique: Eden Lake – James Watkins – 2008

edenlakeSynopsis:
Jenny et son petit ami partent camper près d'un lac afin de se ressourcer et d'oublier les tracas de la vie citadine. Leur tranquillité est mise à mal par une bande d'adolescents turbulents venus s'installer non loin d'eux. Après leur avoir demander de baisser la musique, les choses vont dégénérer...

davidL'avis de David:
Ça sentait le énième film de "Rape & Revenge" (viol et vengeance) et on pouvait presque prédire un truc préformaté et dénué de toute originalité. Dans un sens c'est un peu vrai, mais pas forcément dans le mauvais. Exit les crétins consanguins dégénérés rencontrés habituellement par de pauvres touristes qui se sont trompé de chemin, place à une bande d'ados tout ce qu'il y a de plus "normaux" et pourtant encore plus monstrueux. Parce que oui, quoi de plus horrible et monstrueux finalement que la normalité. Voir ces "enfants" se comporter comme des bêtes sauvages (car "abandonnés" par leurs parents, sans repères) avec une absence totale de complaisance, d'humanité, fait mal au ventre. C'est également douloureux car le film nous renvoie en pleine gueule l'image d'une société qui est désormais la nôtre, certains de nos jeunes commettant des actes encore bien pires que ceux que le film dénonce.. La peur vient donc du fait que la menace est connue, qu'on la croise tous les jours et que tout ce qui arrive à ce "gentil" petit couple, pourrait nous arriver à nous. Un mot de trop, des susceptibilités qui s'emportent et immédiatement la spirale démarre sans que désormais on ne sache vraiment ou elle va s'arrêter. Bref, on pourrait disserter des heures sur le déclin de notre société mais ce n'est pas le propos. Après un "Descent 2" très propre (enfin, façon de parler) et avant un "La dame en noir" de très bonne facture, James Watkins signe ici un film coup de poing tendu comme un arc. A l'aspect très léché de l'image (avec de magnifiques paysages) se heurte une violence crûe, sale et qui fait souvent mouche (et des mouches il y en a, comme dans cette scène ou l'héroïne sort d'une poubelle... odorante..). Jack O'Connell y interprète un meneur de bande terrifiant, semblant dénué de toute considération humaine (et qu'on aimerait tellement tarter à chacune de ses apparitions) confronté à Michael Fassbender ("Prometheus") et Kelly Reilly ("True detective"), tout deux parfaits également. Et comme on aimerait qu' "Assassin Creed" nous sorte un poignard de derrière les fagots et s'écrase pleine tête sur ces marmots violents après un saut de l'ange virevoltant. eden-lakeEvidemment, c'est ce sentiment qui fonctionne le mieux dans ce film; cette propension à nous faire monter la haine; cette même haine que l'on dénonce à tour de bras en regardant cette bande de jeunes en faire son leitmotiv. On en vient à rêver que Charles Bronson débarque le calibre à la main et punisse tout ce joli monde, ou pire Harry Callahan en criant "Make my day". Amateurs de violence radicale, vous serez servis. Certains passages sont "difficiles" et parviennent même à déclencher un climat de malaise chez le spectateur. Quelques pointes gorasses interviendront en soutien et on ne peut pas dire que l'ennui nous guette tant l'histoire déroule à vive allure et ne nous laisse finalement que très peu de répit. On pourrait bien sur lui reprocher quelques incohérences (le couple passe très près de l'incident diplomatique mais revient au même endroit le lendemain, laissant la voiture garée tout pareil ou pire, le mec qui entre illégalement dans la maison du gamin et qui s'en échappe par les toits.. Fassbender s'entrainait déjà..) et un manque d'originalité flagrant mais bon, on arrive pas à lui en vouloir tellement c'est efficace jusqu'à la fin. Une fin qui ne laissera d'ailleurs personne indifférent tant elle est glaçante et totalement à l'opposé des canons habituels du genre; vous m'en direz des nouvelles. Ah ma bonne dame, ou va le monde hein... Si on avait pu le savoir y a bien longtemps qu'on serait partis en sens inverse...

"Eden Lake" est un film dur, très dur même qui claque comme un coup de poing. Une réussite presque totale si on met de côté l'aspect déjà vu de l'histoire et quelques situations un poil abracadabrantesques  dont on se serait bien passé. Rien de rédhibitoire et en tout cas rien qui nous empêchera de penser que  James Watkins est décidément un excellent réalisateur. La classe, j'te dis. K'es t'a tu veux ma photo?
4s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier