Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

28Oct/160

Critique: The Darkness – Greg McLean – 2016

darknessSynopsis:
Une famille Américaine partie camper dans le désert ramène avec elle une force démoniaque enfouie là depuis des millénaires. De retour chez eux, ils vont se rendre compte que ces esprits malins se nourrissent de leurs peurs les plus intimes, comme des vampires de l'âme.

davidL'avis de David:
Greg McLean, oui le Greg McLean de "Wolf Creek", "Wolf creek 2" ou encore l'énormissime "Rogue" s'essaye au film de possession, et chez le père Blum en plus; on aura tout vu. Après "Insidious", "Paranormal Activity", "Insidial Activitious" et consorts, voici venir ce "Darkness" qui fait peur rien qu'à regarder l'affiche. Mais bon, comme je le dit toujours, ne soyez pas superstitieux, ça porte malheur. McLean ne va quand même pas nous refaire une ghost-story insipide et sans saveur, véritable marque de fabrique du producteur. Le visionnaire réalisateur du tout meilleur film de crocodile et réalisateur d'une des plus brutales série de survival ne va quand même pas faire nous faire ça. Ah, on me souffle dans l'oreillette qu'il l'a peut-être fait finalement. En même temps, à force de vouloir bouffer à toutes les gamelles.. Comme je le dis toujours (je l'ai peut-être déjà dit d'ailleurs), qui essaye de péter plus haut que son cul finira par se mettre un supo dans la nuque. Et là, ce réalisateur que j'aimais tant doit en ce moment même être en train de chercher son stylo (vieille blague pourrie que peu comprendront). Nous voilà donc face à une énième histoire de hantise, balisée, insipide et avec autant de saveur qu'un tofu mouillé. Le problème, c'est que le gus sait quand même tenir une caméra, que sa réalisation est soignée et qu'il s'est entouré d'une brochette d'acteurs qui tiennent un bonne partie du film sur leurs épaules. Kevin Bacon et Radha Mitchell campent donc un couple fragile,crédible et arrivent à nous captiver suffisamment pour nous donner envie d'en savoir un peu plus. Mais comme on dit (critique placée sous le signe des proverbes aujourd'hui), si le poulet marche sur l'eau, c'est que la flaque n'est pas profonde. Et on aura franchement pas besoin de tuba sur ce coup-là tant la médiocrité va vite reprendre le dessus; dès que les fantômes commencent à trouver écho dans l'histoire en fait, déclenchant un raz de marrée de clichés inhérents au genre sans aucune pitié pour le pauvre spectateur qui devra subir une fin nawak digne d'un conte pour enfant (finissant de nous achever à grand coup de batte dans la gueule). On croirait presque se trouver devant un copier-collé du "Poltergeist" de funeste mémoire sorti l'année dernière et qui aurait mieux fait de rester dans l'au-delà tant il puait de la gueule. Heureusement que cette première partie plutôt intéressante est là pour nous sauver de l'ennui total sinon c'était un passage direct par la case poubelle (et sans toucher les 20000). Sans déconner, qu'est-ce qui a pris à McLean d'oser nous pondre un truc aussi aseptisé et prévisible. La nuit porte-jarretelles mais quand même, si vous pouvez choisir autre chose pour égayer votre prochaine soirée, ne vous privez pas, ce serait un mauvais calcul..

Encore un ersatz de toute cette ribambelle de films estampillés "Blum" qui pullulent sur nos écrans depuis quelques années. La mauvaise surprise cette fois, c'est qu'il est réalisé par un gars qu'on aime beaucoup à Grim, ce qui nous déçoit d'autant plus. En gros, oubliez ce machin sans goût qui ne mérite pas vraiment que vous vous y attardiez. Après si vous n'avez vraiment rien à faire, ça peut se discuter...
2s5

 

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier