Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

20Jan/170

Critique: Paranormal Activity Ghost Dimension – G.Plotkin – 2015

Synopsis:
Bon, des gens achètent une maison (superbe au passage) dans laquelle il s'est passé des trucs pas très clairs (voir obscurs). Le gentil petit couple trouve des VHS planquées dans un coin et décide de les visionner (tant qu'à faire). A cet instant, tout va basculer et feu leur magnétoscope va propager une hantise démoniaque dans toute la maison..(Niak Niak).

L'avis de David:
Bon, je crois avoir volontairement attendu le 5ème volet pour démarrer le visionnage de cette série me semblant aussi moisie qu'un bout de parmesan posé depuis 1972 sur le rebord d'une fenêtre, mais je me suis peut-être planté. Il m'avait semblé lire ça et là qu'il était un poil meilleur que les autres (un poil de cul alors) et puis l'accroche "Pour la première fois, vous allez voir les phénomènes" me faisait halluciner. Ben oui, les gars de la com avouaient juste poliment qu'avant il n'y avait strictement rien à voir.. Très très fort. En même temps, après avoir vu ce machin, je me suis dit que finalement ils auraient pu nous laisser le bandeau sur les yeux qu'on y aurait presque gagné (on aurait au moins bien dormi sans être réveillé toutes les 10 minutes par des flashs lumineux aussi nazes qu'inutiles). Sans déconner (enfin si, on va quand même un peu le faire), 1h30 de vide intersidéral, de plafond qui fait caca (ceux qui l'ont vu comprendront), d'effets numériques dégueulasses, le tout mené par des acteurs aussi expressifs qu'un réverbère éteint un soir d'éclipse fallait oser. Un con errant.. Pardon, incohérent de bout en bout, filmé avec les bras dans le dos, scénarisé par une palourde à qui on aurait greffé une main (gauche en plus, du coup on est au moins sûr que c'est pas elle qui a filmé), les superlatifs me manquent (saine et normale réaction, je suis soulagé). Les laxatifs eux, ne sont même pas nécessaires. Tu m'étonnes qu'elle est pas normale l'activité du soir, se faire chier pendant plus d'une heure devant un truc qui ne sert absolument à rien, faut vraiment être maso. L'histoire n'a absolument rien à raconter et essaye tant bien que mal de nous refourguer une énième possession démoniaque avec exorcisme et tout le toutim (oui oui, carrément) et touche le fion/fond pratiquement en permanence.. L'arrivée du prêtre creuse encore un peu jusqu'à ce qu'on finisse par trouver de l'eau via un final avec moults objets qui volent, gros spectre que l'on capture en le collant sous un draps (comme moi le matin), poitrine transpercée en CGI par un vieux poulpe en manque de beignets de crabe (les amateurs comprendront mais ne passeront pas l'éponge pour autant) et dénouement à moitié ouvert qui essaye de se la jouer méchant méchant mais qui se trouve être au moins aussi inoffensif qu'un couteau sans lame face à un saucisson sec (vous pouvez respirer).. Une ressemblance flagrante avec le "REC" de Balagueró/Plaza mais sans la classe ni le talent et des portes qui claquent pour surprendre le spectateur (faut se renouveler un peu les gars, ou éviter les courants d'air, c'est selon) viennent clore un tableau déjà bien chargé qui m'aura convaincu de ne surtout jamais me pencher sur les épisodes précédents.. Un adage disait assez subtilement que "Quand on est mort, on est mort, et on ne s'en rend même pas compte. C'est pour les autres que c'est difficile". Pour les films cons c'est presque pareil.

Tout pourri. Voilà la seule chose qui me vient à l'esprit après le visionnage fastidieux de ce "truc" bricolé par des amateurs en mal de brouzoufs. On est en permanence dans l'attente de descendre d'un étage dans la médiocrité, et le pire c'est que c'est exactement ce qui se passe.. Et ce n'est pas l'embauche de la doublure de Mario qui va changer la donne (voir photo ci-dessus). Un seul conseil, switchez...

 

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier