Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

25Jan/170

Critique: Blair Witch – Adam Wingard – 2016

Synopsis:
Bien décidé à élucider la disparition de sa sœur en 1994 dans la forêt de Blair, James y part en pèlerinage avec quelques amis et une tripotée de caméras. Rencontrant deux autochtones en route, ils vont bien vite se rendre compte que la légende de la sorcière ne serait pas si improbable que cela et que la forêt ne semble pas prête à leur livrer ses secrets...

L'avis de David:
Pour le coup c'est moi qui l'ai pas eu... le Blair... J'avais pourtant promis qu'on ne me reprendrait plus à visionner des merdasses "found footagées" qui se la pètent alors qu'il n'y a rien à voir.. Et ben devinez qui c'est le gus avec son petit siège pliant, son bloc notes qui essaye de suivre une bande de débiles épileptiques dans une forêt toute noire... Oui, c'est bibi. En même temps je me sacrifie moi ma bonne dame, je fais tout pour que mes lecteurs n'ai pas à le faire ou alors en connaissance de cause. Et puis c'est quand même le Adam Wingard de "You're next" ( bon ok, de "VHS" aussi). Bref, je m'attendais à tout sauf à une redite du machin filmeur de branches qui bruissent de 99 et je partais franchement confiant. Surtout que le bidule n'était pas clairement destiné à être une suite et son background n'a finalement été rattaché à la sorcière à gros groin que très tardivement. Bref, on ne va pas "encore" épiloguer, c'est mauvais mais en plus ça se permet de se la raconter encore plus qu'à l'époque.. Une forêt toute noire où le jour ne se lève jamais (Groenland?), des jeunes cons...cons, des caméras avec des batteries qu'on a même pas encore breveté (et des cartes mémoires ou des DV qui résistent à l'eau et aux champignons), un drone qui se déguise en périscope et une sorcière vicelarde qui pète dans l'ombre et fait tomber les arbres (si au moins elle faisait des bulles, on saurait qu'elle est là; je vous rappelle que les odeurs ne passent pas encore la pellicule Monsieur Wingard). N’espérez pas avoir un semblant d'explication sur ce qui se passe, ce ne sera pas encore pour cette fois (ça fait quand même deux fois qu'ils oublient d'embaucher un scénariste), la sorcière ne se montrera jamais (ou alors très furtivement, like a prout) et on n'aura qu'un minuscule effet gore à se mettre sous la dent en 1h30 de film (une écharde dans un mollet avec tout plein de pu dedans). Qu'est-ce qu'on se marre! Bien entendu ça ne fait jamais peur, c'est filmé avec les pieds d'un soldat qui aurait sauté sur une mine (pas besoin de se justifier, puisqu'on vous dit qu'on les a trouvés les films.. Sûrement le gars qui prends le relais quand tout le monde est à l'image *sic*..) et tout respire la connerie à plein nez (un peu comme cette critique). Rajoutez à tout ça une image passée au shaker presque en permanence (histoire qu'on n'ai pas trop le temps de se rendre compte de la catastrophe), des jump scares moisis (eux n'ont pas résisté à l'humidité) avec des hausses sonores capables de faire exploser un sonotone et vous obtenez une sombre bouse dans laquelle on enfoui le pied sans ménagement jusqu'à prendre une giclée dans l’œil. Petit détail rigolo, la caméra semble toujours tomber du bon côté, preuve que Wingard est un homme de principe et utilise le système du beurrage/confiturage de caméra (histoire qu'elle soit toujours orientée vers ce qu'il y a à voir). Le film se sauve in-extremis du zéro absolu avec un final un peu plus violent et brutal (même si on ne comprendra toujours rien à ce qui se passe) qui met enfin nos zozos aux prises avec la fameuse sorcière (enfin je crois..) et une séquence de spéléo intense qui mettra les claustrophobes à rude épreuve. Maigre butin..

Ressemblant de près ou de loin à une déjection trouvée au détour d'une balade en forêt, ce "Blair Witch" cuvée 2016 est un bien piètre représentant du genre. Chiant, sans intérêt, sans scénario et pire que tout, sans aucun sentiment de peur chez le spectateur, tout ce qu'inspire le nouveau film d'Adam Wingard est l'ennui.. Remarquez j'hésite aussi avec la consternation. Au moins il ne laisse pas indifférent, c'est déjà ça... Cette fois c'est la bonne, les "found footage" c'est fini pour moi!

 

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier