Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

1Sep/17Off

Critique: Life origine inconnue – Daniel Espinosa – 2017

Synopsis:
A bord d'une station spatiale internationale, des astronautes font une découverte majeure pour l'humanité: une forme de vie extra-terrestre venant de Mars. En poussant les recherches ils vont se rendre compte que cette curieuse créature est bien plus intelligente qu'il n'y parait..

L'avis de David:
J'avais tellement entendu parlé de ce "Life" (en bien en plus) que j'étais une nouvelle fois l’œil au taquet, prêt à affronter une nouvelle créature "Alienesque" ou mieux encore "The Thingesque" (oui je sais ça n'existe pas mais je m'en fous). C'est donc casqué et chaussé de mes plus belles bottes que j'ai enfourné la galette magique en espérant y découvrir une fève bien vivante et surtout bien décidée à tout bouffer sur son passage. Bon, c'est long.. Plus c'est long plus c'est bon il parait, donc tenons bon la barre et gardons nos espoirs de visionnage de série B décomplexée avec moult bestioles baveuses plongeant leurs tentacules dans à peu près tout ce qu'elles trouvent. Au taquet je vous dis, au taquet.. Tiens, Ryan Reynolds fait de la figuration (courte en plus), étonnant, via une scène plutôt tendue avec une bébête qu'on pourrait qualifier d'inquiétante (car à la fois mignonne et sacrément dangereuse). C'est filmé propre, bien cadré (j'aime cette impression d'être totalement retourné et de ne plus savoir quand ce qu'on voit est à l'horizontal ou non), les acteurs jouent à peu près bien (mis à part Gyllenhall qui semble se faire autant chier que nous de bout en bout); mais c'est long quand même non? On a déjà vu ça mille fois ("Alien","Creepozoïds" et consorts), le scénario tient sur 10 lignes et on ne peut guère plus compter que sur l'action débridée pour faire le show. J'ai déjà dit que c'était long? Je n’emmerde un peu là.. Comme promis il va évoluer le monstre, ça va quand même pas rester une méduse à tentacules de la taille d'une grosse tortue? Au moins les trucages en CGI passent pas trop mal (mis à part le sang qui fait vraiment tâche pour le coup), ce qui n'est pas le cas du temps perdu en blabla et autres tentatives de se débarrasser du bigorneau sauvage. Sans déconner, on dirait que l'ensemble des plans ont été doublés, voir triplés dans leur durée.. Comme un Gif mal réglé qui mettrait une plombe à délivrer une animation qui n'en demandait pas tant. Ah, ça y est, la créature s'énerve un peu.. On est loin des cauchemars de Giger ou pire encore de ceux de Rob Bottin pour une chose qui était elle aussi d'origine inconnue. Non mais c'est naze! Un vieux poulpe moisi filmé par un paresseux encore accroché à sa branche dont le doigt serait coincé sur le bouton "slow motion". C'est pas possible, je dois être dans un mauvais soir. La toute fin du film relèvera le niveau avec un nihilisme assez fort et un twist que je n'avais pas vu venir (en même temps j'étais tellement groggy de sommeil que ceci explique cela) mais quelle déception tout de même... D'origine j'aime la vie, mais là...

Point de nanar jubilatoire à la violence décomplexée venu donner du plaisir au adeptes que nous sommes, ici on aura plutôt affaire à un truc qui se prend au sérieux, tente de philosopher parfois et fini par manquer sa cible. Long, chiant et proposant une créature insipide sans génie, ce "Life" restera un mauvais ersatz du "Alien" de Scott. Trop lisse, trop long et surtout trop balisé, seules les toutes dernières images parviendront à tirer leur épingle du jeu (et sauver un peu la note, salée comme l'océan). Déçu.

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier