Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

Interview: Tony Gibson, soudain les monstres…

Et voilà, encore un artiste découvert via le livre de faces et quel artiste! Rarement l'impression de voir mes plus chères icônes prendre vie n'aura été aussi forte. Le type a un tel talent que Freudstein ou le capitaine Haggerty semblent plus vrais que nature. Du coup, ici à Grim, on s'est dit qu'il était impossible de passer à côté et qu'il fallait qu'on vous en parle. Hop, Interview!
EN: There you go, another great artist discovered with Facebook and what a genius! Rarely the impression of seeing my dearest icons coming to life has been so strong. The guy has such a talent that Freudstein or Captain Haggerty seem more real than life. So, we thought that it was impossible to miss out and that we had to talk to you about it. 

Salut Tony, nous sommes hyper fiers de t’interviewer sur Grim et complètement dingues de ton travail! Peux tu te présenter un peu pour nos lecteurs? Hi Tony, we are very very proud to interview you and we are totally in love with your work! Can you introduce you to our readers?

Salut David et merci beaucoup! Mon nom est Tony Gibson et je suis de Newcastle en Angleterre. Je réalise des sculptures depuis pas mal d'années maintenant et j'ai aussi sorti quelques kits en résine. J'ai également commencé depuis peu à faire mes propres moules plutôt que d'utiliser un "caster". Hi David, and thanks a lot! My name is Tony Gibson and I'm from Newcastle Upon Tyne in England. I've been sculpting for a number years now and have also released quite a few resin kits. I've also recently started making my own moulds so I can release them myself instead of using a caster.

Peux tu nous dire quels sont tes films d'horreur préférés, tes réalisateurs fétiches? Can you tell us what are your favorite horror movies, directors?

J'aime toute sorte de films d'horreur! En premier lieu je dirais les films de Zombies Européens, spécialement ceux de Lucio Fulci et beaucoup de films d'horreur Anglais des années 70. Les productions Amicus, les films de Peter Walker, ce genre de trucs. "Le massacre des morts-vivants" restera un de mes favoris. Pour les réalisateurs, j'ai toujours été un fan de Fulci, Argento, Soavi, Romero et beaucoup d'autres. I love all sorts of horror films! The one's I keep coming back to though are Euro zombie films, especially those by Lucio Fulci, and a lot of British horror from the 70's. The Amicus anthologies, Pete Walker films, that sort of stuff. "The Living Dead at the Manchester Morgue" has always been a favourite! Directors wise, I've always been a fan of Fulci, Argento, Soavi, Romero and many others.

Ceux que tu déteste? Those you hate?

Je n'en déteste aucun en particulier, enfin je ne crois pas! Je ne suis pas trop client des films de possession ou de "found-footage". Quelques uns sont bons mais il y en a trop et la plupart se ressemblent énormément. I don't really hate any - I don't think! I'm not too keen on possession and found footage films. Some are ok but there's just too many of them for me and the ones I've seen are all pretty similar.

Comment es tu venu à la sculpture? How did you come to sculpture?

J'avais l'habitude de dessiner tout le temps, j'adorais ça, puis j'ai utilisé de l'argile et quelques têtes en polystyrene (celles pour mettre des perruques dessus) pour créer quelques Zombies/Démons à taille réelle. I used to draw all the time, I loved it, then I got some air drying clay and some of those polystyrene heads, the type for putting wigs on, and made some life size zombies and demons.

Avec un tel talent, n'as tu jamais envisagé d'essayer de travailler sur des effets spéciaux de films? With such a talent did you ever wanted to try to work on movies special effects?

Yeah! J'ai toujours voulu travailler là dedans. Je suis un énorme fan de Tom Savini. J'ai toujours son grand livre des illusions et un kit de make-up de Dick Smith. Je l'ai utilisé sur ma petite amie (impacts de balles, gorges tranchées) et elle est toujours mariée avec moi! Yeah! I always wanted to get into that. I was a huge fan of Tom Savini and had - still have his Grand Illusions book and a Dick Smith make up kit. I used to practice on my girlfriend -bullet holes, cut throats - and she still married me!

A propos du cinéma, que penses-tu des effets spéciaux numériques comparés aux effets live (que j'adore)? About cinema, what do you think about CGI effects instead practicals effects (I love practicals!)?

J'aime les effets live aussi mais je pense que les deux ont leur place au cinéma. Les deux styles peuvent être superbes quand ils sont bien exécutés et ridicules quand ils sont ratés. I like practical too but I think both have a place in cinema. Also, both can look great when done right or terrible when not!

Ton travail est absolument incroyable mais pourquoi ne propose tu que des scupltures non peintes (un mauvais comme moi aurait vite fait de ruiner un magnifique buste) ? Your work is absolutely incredible but why did you propose only non-painted sculpts? (A bad like me can quickly ruin a magnificent work)

Merci, c'est très gentil! Pour moi, beaucoup de choses se résument au temps, ou plutôt au manque de celui-ci. Je travaille à plein temps et la sculpture est un passe-temps, quand j'en ai. Et puis mon niveau de peintre n'est pas très bon, je ne pense pas que des gens paieraient beaucoup pour ça! Thanks, that's very kind! For me a lot of it comes down to time, or rather the lack of it. I work full time and fit sculpting in as a hobby when I can. Plus, my painting isn't that good, I don't think people would pay much for it!

proposeras-tu quelques sculptures peintes dans le futur? Will you propose some painted sculpts in the future?

C'est marrant que tu demandes ça, mais oui! Ma femme Carolyn est un excellent peintre et nous sommes actuellement en discussion pour savoir quel kits proposer. Funny you should ask that, but yes! My wife Carolyn is a good painter and we're currently discussing which kits to offer.

As-tu d'autres projets que la sculpture (BD, site web, boutique ou autres)? Et pour ceux qui seraient intéressés, où et comment trouver tes créations?  Do you have other projects than sculpture in future (Comics, website/shop or others)? And For those interested, how and where to find your creations?

J'ai un site web "www.gargoyle-creations.co.uk" qui est actuellement en refonte. Il y a un tas de pièces anciennes dessus et pas assez de nouvelles, donc il sera bientôt mis jour. Le site internet dispose de beaucoup de mes travaux (kits et sculptures) mais c'est mon Facebook qui est le plus à jour avec toutes mes dernières créations.  I have a website www.gargoyle-creations.co.uk which is currently getting a make over. There are a lot of old pieces on there and not enough new ones so it's getting updated. The website still has a lot on, sculpts and kits, but my Facebook page is the most up to date with all my latest work on there.

Un grand merci à Tony pour sa gentillesse et son grand talent! N'oubliez pas de lui rendre visite sur son Facebook mais également sur son site internet: "www.gargoyle-creations.co.uk" et inondez le de messages d'encouragements ou de demandes d'achat! Le Grim artiste du mois pour nous! A big thanks to Tony for his kindness and his great talent! Do not forget to visit him on his Facebook but also on the website: "www.gargoyle-creations.co.uk" and inundate him with love messages or purchase requests! The Grim Artist of the Month for us!

Interview: Tournez juste là, Boulevard du cinéma, vous y êtes!

Si je ne devais vous parler que d'une émission de passionnés faites pour des passionnés, c'est immédiatement "Boulevard du cinéma" qui me viendrait à l'esprit. La fine équipe (Patrick Nadjar, Luis Alcaide, Jean Paul Coixao, Karine Jean, Bruno Terrier, Daniel Bouteiller, Christian Lucas et Renaud Burgin -plus quelques guests-) vous propose des sujets aussi variés que "La longue nuit de l'exorcisme","Phantom of the paradise", les univers de Bava ou de Bruce McDonald, de Dante (Joe hein, c'est pas l'enfer non plus), tout ça avec une bonne humeur et un professionnalisme qui font plaisir à voir. Renaud a gentiment accepté de nous donner un peu de son temps (même qu'on lui rendra pas) et de répondre à un petit interrogatoire destiné à renseigner les quelques ignares au fond à gauche qui ne seraient pas encore abonnés. Ambiance.

Bonjour Renaud et bienvenue sur Grim. Je sors du visionnage du dernier numéro de "Boulevard du cinéma" et vraiment superbe émission! Tu peux nous parler un peu de la genèse, du pourquoi du comment?
L'idée est venu de jean Paul Coixao que je connais depuis quelques années . Il m'a appellé un jour pour me proposer une émission durant laquelle des potes échangeraient sur le cinoche de façon très simple, sans prétentions (ce qui tombe bien car nous sommes des amateurs passionnés). Dès le début nous avons soumis le projet à la paire Luis Alcaïde/Patrick Nadjar que nous avions rencontré au Bloody Week-End. Ils avaient collaboré à l'Ecran Fantastique, Toxic et plusieurs Fanzines . La première émission où nous avons eu la chance de filmer Dario Argento s'est donc faite à quatre. Pour la deuxième, Christian Lucas nous a rejoint  et Bruno terrier pour la troisième. Enfin Karine Jean et Daniel Bouteiller sont venus compléter l'équipe. Nous avons eu du mal à trouver un nom pour l'émission mais le titre de Boulevard du cinéma s'est imposé car il correspondait à cette idée de liberté d'esprit, de circulation d'idées et d'échanges sur le cinéma. Dans l'avenir d'autres personnes viendront dans notre émission pour s'exprimer sur un sujet qui leur tient à cœur, toujours dans une parfaite liberté d'esprit (et le tout dans la bonne humeur, vannes et jeux de mots étant les bienvenus).

Sacrée équipe qui compose le staff! Tu peux nous présenter un peu tout le monde?
Karine jean est prof de théâtre ( elle a suivi les cours Florent ) et est passionnée de cinéma fantastique (entres autres).. Au passage, c'est une grande fan de Rob Zombie. Bruno Terrier dirige le "Metaluna Store" à Paris (NDLR: à visiter impérativement sous peine de flagellation à coups de barbelés trempés dans des streptocoques) que beaucoup considèrent comme étant un des derniers lieux où les fans de cinéma de genre peuvent se retrouver pour faire des achats de DVD ou de Blu Ray. Bruno est un collaborateur régulier du magazine "les Années Lasers" et à également écrit pour des mensuels comme Mad Movies. Christian Lucas a écrit pour plusieurs Fanzines et est un collaborateur régulier de l'émission "Ciné Forever" sur Moi Fm (l'émission crée par Patrick Nadjar). Daniel Bouteiller possède une société d'archives de photos, affiches cinéma . Il est également documentaliste iconographe a l'Ecran Fantastique.

Le lieu de tournage de la dernière émission est culte également puisqu'il s'agit de l'excellentissime magasin Metaluna de l'ami Bruno, ce qui colle à la perfection au propos. Toutes les émissions se passeront désormais là-bas ou allez vous expérimenter de nouveaux lieux (cinéma?).
Non, toutes les émissions ne seront pas tournées à Metaluna; notre souhait serait de situer l'émission dans plusieurs endroits différents (ayant bien évidemment un rapport avec le cinéma). Nous avons un cinéma bien précis mais je peux pas en dire plus pour l'instant.

Le dernier épisode parlait de sujets aussi divers que "La trilogie ninja", "Maniac" ou encore Ruggero Deodato, vastes horizons qui baignent toujours en plein cinéma de genre. Comment sont choisis les sujets? Vu l'éclectisme de l'équipe, vote à main levée?
Alors pour les sujets c'est la démocratie totale , chacun choisit son sujet et on l'annonce une semaine à l'avance environ sur notre groupe privé Facebook. L'idéal étant de visionner les films cités pour une meilleure interactivité en plateau. Par contre nous nous interdisons de parler des films avant l'enregistrement pour garder la spontanéité des échanges.

Une petite révélation croustillante sur la suite, ce dont vous allez parler dans le prochain numéro, les sujets abordés?
Il y a des projets, notamment des lieux d'enregistrements, des invités et un projet peut être en fin de l'année mais je ne peux vraiment pas en dire plus.

Comment êtes vous accueillis par la communauté du cinéma de genre? La visibilité n'est-elle pas difficile à gérer (les avis contraires sont parfois un peu tranchants)?
Nous avons été plutôt bien accueillis, avec pas mal d'encouragements et de soutien. Nous n'avons pas eu beaucoup de critiques, les commentaires étant plutôt bienveillants. Les critiques positives et négatives font avancer de toutes façons.

Avez-vous prévu de nouvelles fenêtres de tir dans le futur (un site web? Un magazine papier?)
Non à priori pas de site web, ni de fanzine. L'émission nous prend suffisamment de temps (surtout au réalisateur) et il n'est matériellement pas possible de rajouter une corde à notre arc, d'autant que 80 % des chroniqueurs ont une activité à côté.

L'équipe va-t-elle voir arriver de nouveaux membres ou des "guests" dans le futur?
Oui, ils ont tous été contactés et ont répondu favorablement. Ce seront des invités qui pourront revenir s'ils le souhaitent.

Sinon toi tu aimes quoi (tes films de genre préférés) et tu détestes quoi?
Je n'ai pas vraiment de genre de prédilection même si je suis plus naturellement attiré par les films fantastiques ou d'épouvante. D'ailleurs, les deux premiers films de mon top 5 ne sont pas des films fantastiques: "Il était une fois en Amérique", "Danse avec les loups", "Robocop", "La mouche", "Le retour des morts vivants" et bien d'autres encore. Je n'aime pas trop les films de torture (en ce qui me concerne la série des "SAW" n'est pas une grande franchise). Dans le cinéma il faut tout regarder et ne rien rejeter, il n'y a pas de genre mineur. Dernièrement j'ai découvert "Brigade des mœurs" grâce à Bruno dans l'émission 4; j'ai adoré le film ... un film Max pecas (NDLR: je te rejoins, ce film pue la classe)!

La dernière question rituelle chez Grim, tu penses quoi du site? Les choses qui te plaisent, celles que tu trouve naze (sans langue de bois, on ne t'en voudras pas… trop) ?
Je trouve le site très sympa , la mise en page est claire et donne envie de lire les avis sur les films. Les critiques sont sans langue de bois et sans phrases alambiquées ce qui n'est pas toujours le cas sur d'autre sites. J'aime beaucoup les dossiers également, textes et photos sont bien équilibrés. Ces sites sont nécessaires pour que le genre que nous affectionnons tant perdure, il fait vivre la communauté de fans..

Un grand merci à Renaud pour avoir répondu si gentiment à cette batterie de questions et à toute l'équipe pour animer d'une aussi belle manière cette émission qui se bonifie de plus en plus avec le temps. Nous ici on adore et on ne saurait trop vous conseiller d'aller immédiatement (oui, c'est un ordre) vous abonner à la chaîne youtube juste ici: Boulevard du cinéma. Vous pouvez également passer faire un p'tit coucou sur la page Facebook, on ne vous en voudra pas vous serez même les bienvenus (Facebook de Boulevard du Cinéma)! Et puis juste comme ça, parce que je kiffe la démarche, le lieu et tout le boulot abattu pour faire vivre la passion du genre qu'on affectionne tant, foncez chez Bruno au Métaluna Store: 7 Rue Dante, 75005 Paris. Vous pouvez venir accompagnés mais n'oubliez pas la carte bleue hein, faudrait pas déconner, on sait déjà que vous allez craquer...

Interview: Fan de cinéma Underground, à l’abordage!

Ici à Grim, on aime presque tous les cinémas, surtout ceux qui (f)tâchent au gros rouge et qu'il ne faut pas mettre entre toutes les mains (ou yeux c'est selon si vous êtes sourds ou pas). Notre chemin a donc croisé celui d'un honnête gourou, patron d'une secte adoratrice des pires atrocités et de tout ce qui s'échange un peu sous le manteau: le cinéma extrême Underground. Tinam Bordage nous fait donc l'honneur de répondre à deux trois questions et nous gratifie en plus de la sortie d'un ouvrage traitant du sujet. Tout un programme. Aurions nous trouvé encore plus barge que nous?

Bon Tinam, t'es qui d'abord?
Un élitiste sectaire condescendant et un énorme connard, mais je pense que le gens exagèrent un peu. Je me considère plus comme un acharné complètement animé par sa passion. Récemment on m'a aussi traité de «caractériel» après m'avoir longuement complimenté, j'ai trouvé ça troublant. Déjà, je rédige des nouvelles depuis que j'ai l'âge d'écrire. Alors, j'ai commencé en phonétique sur des morceaux de papier déchirés, et maintenant je viens de sortir mon second livre. Sinon, je publie régulièrement des articles sur le site sadique-master, et désormais j'organise depuis 3 années consécutives un festival de cinéma sur Paris consacré au cinéma underground extrême: Le sadique-master festival.

Le Sadique Master, une association, un festival, tu peux nous en parler un peu ?
Au départ, c'est un blog, puis un forum et enfin un site. Ensuite, c'est devenu un festival virtuel et rapidement réel. L'association qui ne représente finalement pas grand-chose a juste été créé pour le coté légale et pratique de l'événement et des tout ce qui se fait autour de Sadique-master.

As-tu déjà pratiqué une autopsie sur un écureuil ?
Haha, non, jamais. Je ne suis pas un grand adepte du zoo-sadisme. Il me manque visiblement quelques signes annonciateurs pour correspondre au parfait profil du psychopathe.

Bon nombre de films indépendants et uniquement disponibles via des circuits fermés sont de véritables œuvre cultes. Tu as tes préférés je suppose ?
Cultes dans leur milieu, oui, bien-sûr. J'éprouve vraiment une grande affection pour "Melancholie Der Engel" de Marian Dora ainsi que pour "Subconcious Cruelty" de Karim Hussain. Plus récemment, "Found" de Scott Schirmer m'a aussi complètement séduit.

Tu aimes les combats de gladiateurs ?
Absolument ! Et je pense même que ça manque cruellement à notre société actuelle. Je suis clairement pour la restauration des combats de gladiateurs. Peut-on dire que c'est un fantasme alors que ça a déjà existé ? Ça permettrait de revenir à l'essentiel de notre instinct prédateur totalement corrompu et dénaturé par l'asservissement de l'homme. Peut-être qu'avec des spectacles attractifs de cet acabit, les voyeurs accros aux émissions stupides et malsaines quitteraient leur canapé et sortiraient de ce confort illusoire pour se confronter physiquement à la violence du monde réel. Qu'est-ce que les fight-club clandestins en Thaïlande par exemple? Exactement la même chose, dans un contexte différent. Bien-sûr que les gens ont besoin de ça. Lorsqu'ils lisent un article sur la page Facebook du Parisien où une mère vient de tuer son enfant dans la machine à laver, ils libèrent leur haine et l'abreuvent d'insultes, lui souhaitent une mort lente et douloureuse...Cessons cette haine stérile et mettons les tous dans une arène, chacun un glaive à la main. (NDLR: putain je déconnais mais tu m'as tué)

Je suppose que quelques perles du cinéma conventionnel ont tout de même tes faveurs ? Y a-t-il des œuvres que tu aimes particulièrement…
Ma spécialisation dans le cinéma underground extrême n'exclut effectivement pas ma passion pour le septième art dans toute son étendue. Par exemple, un de mes films préférés ne comporte absolument aucune goutte de sang mais représente une violence émotionnelle rarement égalée, je parle du sublime "Melancholia" de Lars von Trier. Pour tout avouer, Lars von Trier figure même parmi mes réalisateurs préférés et je crois ne jamais avoir été déçu par l'une de ses œuvres. Je suis aussi un grand fan de cinéastes comme David Lynch, Greg Arraki, Winding Refn, ou même plus mainstream comme David Finsher. J'apprécie aussi beaucoup le cinéma social Anglais dans l'univers d'Alan Clarke et de Shane Meadows ou encore la SF d'anticipation Polonaise des années 70/80 avec des réalisateurs tels que Wojciech Has ou Piotr Szulkin.

…et d’autres que tu détestes ?
Je déteste tous les films de Spielberg déjà pour la façon dont ils sont constitués et ensuite pour ce qu'ils représentent. Je rejette aussi fermement les comédies Françaises actuelles, le cinéma Canois moraliste, la nouvelle vague de films d'horreur «surnaturel» qui recyclent les mêmes clichés jusqu'à l'épuisement avec une écriture des plus soporifiques. J'avoue avoir quand même du mal avec le cinéma trop stupide, ou alors il faut que sa stupidité dépasse l'entendement et qu'il devienne à son insu un nanard, comme par exemple "Banlieue 13" de Pierre Morel. Là, j'aime bien.

Certains films underground poussent parfois le bouchon bien loin (un peu comme nous, mais c’est pas le même), frôlant même l’illégalité. Que pense tu de cette omerta autour de certains devenus cultes (mais restés dans l’ombre) et du mécanisme opéré sur le spectateur lors de leur visionnage ? Un phénomène de société ?
Certains deviennent même totalement illégaux mais s'en sortent malgré tout, d'autres non. Par exemple, réaliser une œuvre comme "Maladolescenza" (1977 – qualifiée comme pédopornographique mais encore possible à obtenir) aujourd'hui est absolument impensable, Pier Guissepe Murgia serait expédié en prison et le film complètement détruit un peu partout. Ensuite, beaucoup passent par la censure pour des raisons pas toujours légitimes, tandis que pour d'autres ça peut se comprendre...Toute une partie de la filmographie de Marian Dora n'est jamais sortie et il a du procéder à une autocensure à cause de certains aspects (pour des raisons de «légalité», comme il dit). Certains films déjà parus sont même clairement amputés et remontés à cause de scènes trop tendancieuses. Difficile pourtant d'y croire lorsque l'on voit parfois le niveau de déviance de l'œuvre finalisée...

Tu as un bouquin sur le cinéma extrême en préparation. On me souffle même dans l’oreillette qu’il sera bientôt disponible et qu’une séance de dédicaces à Paris sera organisée. Tu peux nous en parler un peu ?
En effet, je considère un peu cet ouvrage comme la bible du cinéma extrême puisqu'il apporte pour la première fois une vision intégrale aussi large que détaillée. Comme son sous-titre l'indique, c'est une « dissection du cinéma underground extrême » sous toutes les faces, toutes les coutures, en ne négligeant rien. Pour ne pas me contenter d'un assemblage formel, j'y ajoute une vision philosophique, sociologique, psychologique, et humaine. Chaque élément constituant ce cinéma fait l’objet d'une analyse; alors on commence dans la synthèse et on avance vers quelque chose de plus précis.On traite de la moralité, de la fascination/répulsion (donc par extension, du voyeurisme), de la catharsis, du rôle de l'art, de la frontière entre le réel et le fictif....

Et les cartons ? Les trucs à venir, le croustillant, on aime bien les ragots ici, surtout quand ce n’en est pas.
Alors nous sommes toujours dans l'idée d'une prochaine édition du sadique-master festival mais nous ignorons encore si nous nous accordons ou non une année de pause afin de se régénérer afin que le festival évolue (et régler pas mal de soucis) . Sinon, plusieurs projets en lien avec Sadique-master germent déjà depuis un moment et peuvent se concrétiser dans un avenir proche ou plus lointain, mais cela reste encore actuellement assez flou.

Dernier petit point et c’est une autre tradition chez nous, tu peux nous donner ton avis sur le site, ce qu’il faudrait changer, améliorer ? (va y, fais nous mal !)
Absolument horrible. Lorsque tu m’as proposé cette interview, j'ai d'ailleurs hésité à refuser « rire ». Non, sérieusement je pense que dans ce qu'il représente, votre site est efficace. Donc je n'y vois pas grand-chose à redire.

Voilà, un grand merci à Tinam, gentleman du genre Underground (ça va lui faire plaisir ça tiens) qui grâce à son livre (disponible aux éditions Camion Noir) nous éclaire un peu plus sur cette zone sombre de notre divertissement préféré. N'hésite pas à t'arrêter à nouveau si tu vois de la lumière en tout cas, en général la porte est toujours ouverte (c'est peut-être une connerie d'ailleurs...).