Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

Critique: Prophecy – John Frankenheimer – 1979

prophecySynopsis:
Robert Verne, médecin à tendances humaniste, est mandaté par l'agence de protection de l'environnement de Washington pour enquêter sur une histoire de pollution dans le Maine. Celle-ci causerait de violents troubles entre les indiens natifs de la région et les dirigeants d'une usine de papier déversant leurs déchets dans la rivière. Celui-ci va découvrir que l'horreur ne se résume pas à la présence de ces abus mais qu'ils ont engendré quelque chose de bien plus terrible...

L'avis de David:
Surfant sur la déferlante des "dents de la mer" de Spielberg, ce "Prophecy" scénarisé par David Seltzer (The Omen) nous propose un film de monstre plutôt sympathique et en tout cas particulièrement attachant. Frankenheimer, même si il n'était pas particulièrement impliqué dans le projet (il s'agissait d'un pur film de commande) tient bien son scope et nous offre quelques séquences en pleine nature flirtant avec le sublime. Les acteurs réunis pour l'occasion apportent également beaucoup au capital sympathie de l'entreprise et Armand Assante,Robert Foxworth ou encore Talia Shire (Madame Rocky Balboa) donnent vraiment de la profondeur à cette histoire plutôt en avance sur son temps. Car oui, l'industriel qui déverse son fiel dans l'eau des environs et qui pour le coup modifie la faune alentour (jusqu'à mettre bas un gros monstre tout énervé d'être aussi laid..), ou encore le médecin (Verne) qui refuse d'avoir un enfant parce qu’il n'aime pas ce que devient le monde dans lequel il vit sont des sujets d'actualité finalement. Qui peut dire ce qui surgira dans le futur des profondeurs de l'eau qui entoure la centrale de Fukushima par exemple... Une moule géante avec des dents et du poil aux oreilles.. Peut-être.. En tout cas rien que de visionner le machin dans ma tête j'en ai la chair de poulpe..heu poule. Et ce qui traîne aux alentours de ce lac du Maine n'a rien à envier à notre mollusque viril radioactif. Car oui, il faut le dire, les effets spéciaux chargés de donner vie à la créature du film font parfois peine à voir. Sur certains gros plans, le monstre parvient à faire illusion, mais la plupart du temps on frise l'hilarité... Imaginez un Godzilla miniature à tête d'ours qui gestibule dans un costume (Kevin Peter Hall, le futur Predator, soit dit en passant..) et qui vocifère comme un beau diable.. "Bouhhhh, je suis laid, bouhh je suis pas content, bouhh salaud d'industriel.."; Malgré cela, quelques bonnes idées sortent du lot comme lorsque le Kathadin (le nom donné par les indiens à la créature.. moi je l'aurais appelée Kataschtroumpf) décide de traverser le lac en mode amphibie (et sans tuba!) ou encore quand il explose littéralement un gamin en mille morceaux.. Culte. Dommage aussi que ce final soit aussi nawaquesque avec un gros plan de la créature en plein jour qui laisse un arrière goût de nem avarié dans la bouche. Il y avait pourtant matière à faire un joli final avec Maggie, finalement enceinte, qui se rend compte qu'elle a mangé du poisson venant du lac.. Ça sentait le beau bébé à l'échographie ça.. Et ben même pas.. Déception de l'assemblée et Hola générale qui retombe comme un soufflé dans lequel on aurait coulé du goudron... Mais bon, ne boudons pas notre plaisir (même coupable) car même si le film est loin d'être parfait, il dégage ce petit fumet eighties comme on les aime et nous permet malgré tout de ne jamais nous ennuyer et de passer un bon moment.

"Prophecy" est de ces films qui me sont éminemment sympathiques.. Ne me demandez pas pourquoi; le monstre est souvent foiré, les ellipses nombreuses mais pourtant je ne peux m’empêcher de me dire que j'aime à le revoir de temps en temps. Un bon petit film de monstre, racé et bien sec parfois dans ses attaques (la scène du gamin est mémorable). Il ne m'en fallait pas plus pour aimer cette petite production et chaudement vous la recommander. Pas inoubliable, certes, mais bien cool quand même.
3s5