L’ami Montagner is back! Et rien à voir avec Gilbert, vous pouvez me croire (et pas de jeu de mots avec ceux qui ne croient que ce qu’ils voient hein, je vous vois venir.. (sic) merde le con..). Après un “Passage” obligé vers la postérité, voici son nouveau court qui annonce du long, et du bon surtout. Un huit-clos avec une ambiance aussi tendue que le string de Miss Godzilla (et après les fêtes c’est encore pire), une image glaçante comme un mister freeze qu’on vous aurait glissé dans… la bouche (je vois que seuls deux pervers suivent, on est pas rendus) et un final flippant qui ne procure qu’une seule chose: l’envie d’en voir plus! Je sais, je déconne beaucoup mais c’est pour faire passer cet ovni hyper bien foutu qui démontre une nouvelle fois qu’on devrait mettre des caméras dans les mains de certains surdoués un peu plus souvent. Bref, on ne va pas épiloguer (c’est pas le genre de la maison en plus), je vous glisse l’objet juste en dessous et n’hésitez pas à faire tourner, liker, partager, abonner, plein de trucs en “é” qui riment avec succès (on me dit dans l’oreillette que je viens de me planter lamentablement de sens)..

Ah j’oubliais! Surtout éteignez les lumières, installez vous confortablement près de l’écran, coupez le téléphone et mettez un casque sur vos zoreilles.. Voilà ça y est, vous êtes bien, on peut y aller…