Synopsis:
Au cours d’une soirée d’Halloween, une bande d’amis va expérimenter un concept d’escape-game format maison hantée en mode extrême. Ce qui devait constituer un divertissement chargé en adrénaline va vite se transformer en un cauchemar mortel animé par une bande de clowns tueurs bien décidés à ne laisser personne sortir…

L’avis de David:
En cette période Halloweenesque festive, inutile de préciser qu’ici à Grim, on recherche tout ce qui s’apparente à de la bonne grosse citrouille bien bombée qui serait susceptible d’être au mieux creusée/décorée et au pire projetée contre une façade. C’est qu’on aime bien rigoler nous. Me rappelle d’une année ou j’ai croisé un gus qui en besognait une d’ailleurs de citrouille.. Surement qu’il ne s’était pas aperçu qu’il était déjà minuit passé.. Bref, revenons à nos affaires. Disponible depuis peu sur Amazon Prime (c’est une création Amazon Originals), ce “Haunt” débarque on imagine pour surfer sur la période propice à ce genre de friandises qui peuvent très vite vous pourrir les dents (et pas que). Pas très enclin à outrepasser mon régime, je me suis tout de même décider à appuyer sur play, histoire de vérifier que la date de péremption n’était pas passée de plusieurs mois. Et bien pour une fois que nenni, en voilà une bonne surprise. Alors attendez, qu’on se comprenne bien, il ne s’agit absolument pas d’un chef d’oeuvre dont nous allons parler mais plutôt d’une petite série B d’horreur décomplexée qui fait le job; mais au moins vous éviterez une bonne diarrhée (remarquez ça aussi ça fait peur). Et elle le fait très bien la bougresse. Le départ  fait un peu peur (mais pas pour les bonnes raisons) avec une galerie de personnages aussi cons que des bacs à douche mais heureusement l’arrivée de notre équipe de désosseurs remet tout de suite les pendules à l’heure. Tous aussi lookés les uns que les autres, ils font finalement bien plus peur le masque tombé (certains sont vraiment hallucinants, mention spéciale au tatoué et à celui dont le visage n’est pas fini -comprendrons ceux qui verront-). L’ambiance est excellente et rappelle fortement celle d’un récent “Hellfest” de très bonne tenue également et certaines scènes parviennent même à mettre les poils sans user du sempiternel Jumpscare, ce qui est un petit exploit (la séquence des araignées m’a tué instantanément). Au rayon des joyeusetés on notera une violence plutôt exacerbée (on ne compte plus les éclatages de tronches à coups de masse) et un gore assez présent comme cet arrachage de visage au marteau ou cette tête littéralement explosée par un tir de fusil; et sans CGI mes amis (ça rime), tout à l’ancienne avec latex et faux sang. Y a pas à dire ça a de la gueule (enfin..plus pour certains). Dommage cependant que la fin soit aussi légère (avec un épilogue sans intérêt juste là pour en rajouter une couche) et une explication sur les motivations de notre compagnie du rire qui n’arrivera jamais. On a frôlé le très très bon mais ne boudons pas notre plaisir, c’est bien filmé, divertissant et ça ne palabre pas pendant des heures; parfait pour une soirée entre potes le 31 (je parlais d’Octobre hein, attendez pas le nouvel an ça aurait pas le même effet du coup).

La citrouille ça fout la trouille
  • 4/10
    Scénario/Histoire - 4/10
  • 6/10
    Trouillomètre - 6/10
  • 7/10
    Gore/Effets sanglants/Violence - 7/10
  • 4/10
    Ambiance musicale - 4/10
  • 8/10
    Effets-spéciaux - 8/10
8/10

Conclusion

En voilà une bonne surprise que ce slasher sorti de nulle part et en tout cas pas du fondement d’un obscur producteur de bouses télévisuelles. La courge est mûre et suffisamment goutteuse pour nous divertir sans nous ballonner et ça c’est plutôt pas mal. On recommande donc pour tous ceux en manque de psychokillers déjantés aux looks improbables mais aux motivations sans ambiguïtés aucunes: faire mal.